Tatouages sacrés de Thaïlande

Comment un tatouage peut-il changer votre vie ?

Depuis deux décennies on assiste à une véritable renaissance du tatouage. Cette pratique touche aujourd’hui toutes les classes sociales et sa popularité ne cesse d’augmenter. Une étude  réalisée par Harris Pool révélait en 2006 qu’un américain sur cinq  avait un tatouage (60 millions de citoyens). En Grand Bretagne, Foster a annoncé en décembre 2010 que parmi la population en âge adulte 39% avaient déjà un tatou et 32%  pensaient sérieusement à se faire tatouer. En France, selon l’étude réalisée par l’IFOP, publiée en juillet 2010 par le journal Le Parisien, 1 français sur 10 est tatoué. Chris Kateo, le Président du Musée du Tatouage à Baltimore, déclare qu’aujourd’hui les personnes non tatouées sont en passe de devenir une exception. Selon l’anthropologiste Alain Pozzuoli, avec la globalisation, s’identifier à une culture est devenu pour beaucoup d’entre nous une priorité. De façon inconsciente, en se faisant tatouer l’individu trouverait finalement une famille à laquelle il appartiendrait.

Dans une recherche d’authenticité et d’exotisme, beaucoup cherchent à avoir un tatouage dans des pays où les techniques et les croyances ancestrales attachées à cette pratique ont été préservées. Sur Internet, beaucoup de sites considèrent la Thaïlande comme l’endroit idéal pour apprendre à réaliser ou pour  recevoir un tatouage rituel. C’est ici, dans le royaume de Siam, qu’en 2003  Angelina Jolie a reçu du maître tatoueur le plus célèbre, Ajarn Noo Kanpai, le fameux tatouage sacré composé de cinq lignes : chacune contenant une vertu magique.

En effet, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, et au Myanmar, depuis des centaines d’années, des moines bouddhistes et des maîtres laïcs  recouvrent la peau des croyants avec des figures sacrées. Dans cette partie de l’Asie, une croyance ancestrale attribue à ces tatouages un pouvoir magique. Ces tatouages, connus en Thaïlande sous le nom de Sak Yant ou Roi Sak, auraient non seulement le pouvoir de protéger des mauvais esprits, mais aussi, des armes. Aujourd’hui, ces tatouages sacrés connaissent un véritable regain de popularité,  non seulement dans leur pays d’origine mais au-delà de leurs frontières et la demande ne cesse d’augmenter.

Mode ou phénomène social ?

Toujours est-il que stars de cinéma, intellectuels, hommes d’affaire de Singapour ou d’ailleurs,  mais aussi gens de tout horizon affluent en Thaïlande pour avoir ces tatouages ‘magiques’. Les maîtres de Sak Yant, eux, sont régulièrement invités à pratiquer leur art à l’étranger, contribuant ainsi à la popularité de cette pratique dans le monde entier.

Pourquoi ces tatouages provoquent-ils une telle passion ? Ont-ils un réel pouvoir ? Qui sont ces hommes qui pratiquent le Sak Yant et qui sont ceux qui se font tatouer ? Pourquoi fascinent-ils le monde occidental ?

Par ailleurs, les croyances et les rituels, considérés pendant longtemps comme relevant de l’irrationnel, ont fini par intéresser la communauté scientifique. Des études récentes démontrent que les croyances peuvent avoir une réelle influence sur la vie des personnes et que les tatouages et autres symboles peuvent fonctionner comme des ‘placebos’.

Pour plus d’informations : www.tattoos-tattoos.com

www.renedrouyer.com

Sidebar