Dépasser le mode automatique de son appareil photo - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

Dépasser le mode automatique de son appareil photo

La photographie numérique a permis au grand public de pouvoir pratiquer cet art sans dépenser une fortune dans le matériel. A l'époque de l'argentique, la pellicule photo permettait de réaliser entre 12, 24 ou 36 photos, avant de devoir en recharger une autre dans l'appareil.
Cette formidable invention nous vient du célèbre inventeur français Nicéphore Niépce, qui eut l'idée de recouvrir une plaque d'étain de bitume de judée et de la laisser exposer à la lumière, afin que les les zones exposées noircissaient et ainsi donnaît au final une image en noir et blanc. Ce procédé, du nom de Héliographie, est l'ancêtre de la photographie argentique telle que nous la connaissons aujourd'hui. Puis vint dans les années 1990 le début de la photographie numérique.

Les tous premiers appareils photo numérique étaient une révolution dans le monde de l'image, beaucoup craignaient la disparition de la photographie argentique (ce qui est aujourd'hui le cas même si encore beaucoup de photographes professionnels l'utilisent encore). Mais ils étaient lourds, rudimentaires et leur définition étaient trèspetites. C'est seulement au début des années 2000, avec des appareils dits reflex, comme le nikon D100 ou le Canon 300D, qui ont permit l'accès de la photographie numérique au grand public. L'avantage de ces nouveaux appareils est qu'ils ne sont pas munis de pellicules photo, mais de cartes mémoires. Les données sont donc numériques, les photos sont enregistrés sur des puces électroniques (cartes Compact Flash, SD, MMC, MS…) puis transférés sur un ordinateur.
La carte mémoire, au contraire de la pellicule photo, pourra être réutilisée à l'infini une fois vidée de son contenu. Cet avantage permet au photographe amateur ou professionnel plus de latitude en terme d'expérimentation, il pourra se permettre de faire plus d'erreur, et cela n'engendrera aucun coût supplémentaire, si ce n'est le temps. Le désavantage est qu'avec cette contrainte en moins, il peut prendre la mauvaise habitude de faire beaucoup de photos et se dire que l'une d'entre elles sera utilisable. Ou dans le pire des cas, laisser son appareil faire le travail et tout laisser en mode automatique (les reflex numériques sont devenus si sophistiqués qu'ils peuvent tout prendre en charge, exposition de la lumière, ouverture de diaphragme, sensibilité ISO, modes créatifs, mise au point, vitesse d'obturation…).

Aujourd'hui la photographie est accessible à tout le monde, les reflex sont devenus abordables, mais avec toutes les fonctionnalités des appareils, le photographe amateur peut être pris de panique et au final laisser le mode automatique et juste appuyer sur le déclencheur. Même si les méthodes de prise de vue ont quelque peu changés, la photographie reste toujours la même dans son essence. C'est un art et une pratique à part entière, et c'est aussi un métier pour certains. Apprendre la photo c'est apprendre un savoir-faire développé depuis des décennies par tous les acteurs de cette pratique. Même si les reflex peuvent prendre en charge la majeure partie du travail de réalisation d'une image, les bonnes vielles règles de nos ancêtres (Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Willy Ronis, Karl Blossfeldt…) seront toujours la meilleure école de la photographie: photographier en mode manuel.

-