Boîte manuelle ou boite automatique ?

La boîte automatique n’avait, jusqu’à ces dernières années, pas réussi à convaincre les automobilistes Français sur ses qualités. Réputée fragile, couteuse à l’achat et en carburant, moins sportive que la boîte manuelle, les français l’avait notoirement boudée. Mais l’avènement des boîtes séquentielles, pilotées ou robotisées et depuis 2003, des boîtes à doubles embrayage ont modifié quelque peu la donne. Et ces dernières risquent de renverser la tendance dans les années à venir.

Comme les boîtes séquentielles, robotisées et pilotées, les boites à double embrayage (DSG chez VW l’initiateur et EDC chez RENAULT) offrent le choix entre un mode manuel et un mode entièrement automatique. La nouveauté vient du double embrayage qui rend les passages de vitesse ultra rapide gommant totalement les impressions de patinage et les à-coups des boîtes automatiques traditionnelles. Grâce à l’utilisation de deux embrayages, et de différents programmes de changement de rapports, ces boîtes permettent d’obtenir un confort d’utilisation égal à une boîte auto traditionnelle, avec la possibilité d’inférer manuellement sur le comportement de la boite, le tout avec des changements de rapports extrêmement rapides et sans à-coups. Ainsi, lors du passage suivant, le rapport est déjà engagé, si bien que le laps de temps entre le passage d’un rapport à un autre n’est pratiquement dû qu’à l’ouverture et la fermeture de l’un des deux embrayages. Selon Volkswagen, le temps de réponse est de l’ordre de 8 millisecondes. De fait, la consommation en carburant se situe au niveau d’une boite manuelle, voire en dessous.

Si vous souhaitez apprécier le confort d’une boite automatique, notamment lors de la conduite en ville, tout en vous réservant la possibilité d’une conduite sportive, n’hésitez pas, c’est la boîte à double embrayage qu’il vous faut !

AutoPremium.

 

Sidebar