Qu’est-ce que le jade ?

Alors que de nombreuses civilisations l'ont vénéré et continuent encore à le faire, d'autres le boudent et assimilent souvent le jade à un “bout de caillou”, plus ou moins vert, plus ou moins translucide, et sans grand intérêt. La confusion est d'autant plus entretenue que sous la dénomination “jade”, se rencontrent des dizaines de roches, minéraux et autres objets dont la composition (en verre parfois !) est très éloignée de celle du jade, et que de nombreux marchands proposent à leur clientèle, parfois en toute bonne foi mais hélas aussi en toute connaissance de cause et sans le moindre scrupule, ces imitations.

Il existe en fait deux sortes de jade, la jadéite et la néphrite : la jadéite est une roche, faisant partie du groupe des pyroxènes, composée de silicate de sodium et d’aluminium alors que la néphrite est une roche composée de silicate hydroxylé de calcium et de magnésium. Elles ont été différenciées au 18èmesiècle, où l’intérêt pour la néphrite (qui fait partie de l’histoire des Asiatiques depuis plus de 7000 ans) s'est reporté sur la jadéite.

La jadéite se rencontre dans un grand nombre de couleurs (blanc, mauve, violet, jaune, rouge, orange, bleu, brun, vert pâle à vert foncé, noir) alors que la néphrite a une gamme plus restreinte. La jadéite est plus dure et plus dense que la néphrite, avec un indice de réfraction plus élevé. Mais la néphrite est très résistante à cause de sa structure particulière : des cristaux microscopiques fibreux imbriqués les uns dans les autres, rendant la cassure inégale ou esquilleuse (la texture de la jadéite est en grains). L’éclat et la transparence peuvent aller de gras à vitreux et de translucide à opaque pour les deux.

Le Myanmar est la source la plus importante de jadéite. La Chine et Hong Kong taillent pratiquement l’intégralité de cette jadéite.

jade jadéite brut du Myanmar

Quant à la néphrite, la Colombie Britannique au Canada en est la source la plus importante. Les acheteurs sont principalement chinois et taïwanais. La taille ne se fait quasiment pas au Canada, sauf par des artistes de renom dont les pièces valent plusieurs milliers de dollars. Autres sources : Nouvelle-Zélande, Australie, Russie, Etats-Unis (Wyoming) et quelques autres endroits mineurs dans le monde.

La jadéite naturelle non traitée (jade de type A) est très rare sur les marchés ; la jadéite de type B (blanchie et imprégnée de résine polymère) est la plus fréquente et sa valeur est très inférieure à celle de la jadéite de type A. La jadéite de type C est une jadéite B teinte.

Il existe de nombreuses imitations de la jadéite et de la néphrite. De ce fait, les acheteurs potentiels doivent être très vigilants. Le jade est en effet méconnu tant des profanes que des professionnels de la bijouterie ou de la gemmologie d'où l'importance de s'adresser à un interlocuteur spécialiste de ce sujet complexe.

disques pî en jade néphrite de Russie

 

 

 

Sidebar