La laine britannique : qu’est-ce qu’elle a de mieux ?

La laine est une matière incroyable. Biodégradable, naturelle, chaude et résistante à l’humidité, cette merveille de la nature dépasse parfois les fibres créées par l’homme en terme d’efficacité.
Synonyme de qualité, la laine britannique en particulier, jouit d’une réputation très positive à travers le monde. On en vient à se demander en quoi cette fibre anglo-saxonne est différente des autres laines.

D’abord, dû au climat rude de certaines régions du nord de l’Angleterre et du Pays de Galles, les ovins qui y vivent ont développé un manteau spécifiquement adapté aux températures fraîches et aux intempéries, particulièrement résistant à l’humidité et à la pluie.
En Grande Bretagne, on trouve une soixantaine de races de moutons. Ce sont des races nobles dont le pédigrée tend à être pur étant donné l’aspect insulaire du territoire sur lesquelles elles ont évolué depuis des siècles. En effet, une des particularités de l’industrie de la laine chez nos voisins d’Outre Manche, c’est son aspect traditionnel.

L’histoire de la laine en Grande Bretagne date considérablement et l’on se doit de remonter au 14ème siècle pour comprendre l’évolution de cette industrie pas comme les autres. Edward III ferma alors les frontières aux exportations étrangères, n’autorisant les fileurs de laine qu’à filer celle en provenance de l’île.
Au 16ème siècle, l’Espagne envahit la Flandre, haut lieu de l’industrie textile. De nombreux tisserands se réfugient en Angleterre où ils emmènent avec eux leurs compétences et leur savoir-faire. Au 17ème siècle, la laine représente deux tiers de l’exportation britannique dans le monde.

De nos jours, ce commerce est régulé par certaines organisations dont le British Wool Marketing Board (Conseil pour la Promotion de la Laine Britannique) qui gère en partie les ventes des producteurs. La production annuelle s’élève à 60 000 tonnes, dont environ un tiers est exporté et l’on compte désormais près de 50 000 éleveurs de moutons.
La Grande Bretagne demeure un des plus gros producteurs et exportateurs de laine au monde.

Malheureusement, la popularité de la laine britannique semble être progressivement remplacée par celle, provenant d’autres pays où les méthodes industrielles utilisées dans l’élevage et la tonte des moutons mettent l’emphase sur la quantité plutôt que la qualité.

Pour tous les amoureux de la qualité et de l’excellence, la laine britannique est sans aucun doute la meilleure sur le marché. Heureusement, on peut désormais trouver des pulls et des gilets en laine britannique à des prix très intéressants.

Sidebar