Choisir le meilleur site de trading en ligne

Les sites de trading permettent de rechercher un espace de transaction et d'investissements en forex ou en option binaire.
Il se consacre exclusivement au trading en ligne au profit des investisseurs en recherche d'informations et des brokers les plus honnêtes. Le but est de mettre en relation les traders amateurs ou connaisseurs, et les sites performants et autorisés par les plus hautes instances financières.

Vous pouvez découvrir, par exemple, un avis pertinent sur Saxo Banque mais aussi sur bien d'autres offres comme la possibilité d'investir en Bourse sur les CFD .
Attention néanmoins car il est bon de savoir que Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l'effet de levier.

Ce site livre au débutant des informations sur les plateformes de brokers les plus sérieux. Il peut d'ailleurs profiter de formations en ligne et même se professionnaliser grâce à des offres complètes spécialement adaptées aux internautes souhaitant commencer à trader sur internet. Il se présente donc comme un guide des brokers triés et reconnus pour leur professionnalisme. Il expose, par exemple, que des brokers qui font preuve de transparence dans les procédures de règlement des commissions.

Ce site a l'unique mission d'orienter les investisseurs, débutants ou expérimentés, vers les brokers qui excellent dans le trading sur internet. Il leur permet alors de s'inscrire en ligne auprès du broker choisi, en toute sécurité et en toute connaissance de cause.

Bon à savoir pour tous ceux qui veulent vivre de leur activité trading amateur :

1) les plus-values boursières sont taxées à 29%
2) les revenus mobiliers entrent dans le calcul de l'IR
3) Le rentier gère ses biens dans le long terme et arbitre quelques opérations dans l'année.
4) Le trader actif enchaîne plusieurs dizaines d'opérations par mois.
5) pour ceux qui sont salariés à plein temps : ils sont couverts par leur protection sociale obligatoire, ou celle de leur conjoint. Les autres peuvent souscrire une protection ou assurance privée.
6) sera qualifiée d'activité professionnelle tout trading régulier et dont le total atteint les divers plafonds fiscaux ou sociaux : obligation de créer une structure professionnelle (micro entreprise) avec siret, inscription aux régimes obligatoires de cotisations forfaitaires environ 3000 €/an, et taxe professionnelle.
7) en cas de cumul de plusieurs activités (par exemple : agriculteur + salarié à temps partiel + revenus immobiliers + trading amateur), le fisc et les organismes sociaux chercheront à déterminer l'activité principale (celle qui rapporte le plus), pour vous requalifier.
L'idéal pour une famille étant d'être salarié en principal (cadre sup) pour la couverture chomage, la protection maladie et la retraite, puis d'avoir des compléments de revenus (consultant, locatif, bourse, droits d'auteur, etc …), et vous ne serez pas inquiétés par qui que ce soit, même si la somme de ces revenus secondaires est supérieure au salaire principal.
8) celui qui n'a aucune autre activité (et qui vit de son trading) n'a pas d'autre solution que d'adopter un statut de travailleur indépendant, avec cotisations sociales obligatoires.
9) en général, la requalification intervient après deux années consécutives où les revenus de l'activité secondaire ont été supérieurs à ceux de l'activité principale. Cette règle des 2 ans permet de gommer les périodes transitoires.
Mais le mieux est d'anticiper en contactant votre agent des impôts, ne serait-ce que par courtoisie …
10) Pour ceux qui veulent de la rentabilité avec peu d'efforts, investissez dans des fonds, en privilégiant des sociétés de gestion indépendantes, et évitez les banques généralistes moins pointues.
11) et celui qui veut des arbres qui montent jusqu'au ciel, réfléchit, définit de bons systèmes de trading, s'associe, prend des riques et s'entoure de compétences …

Alors faut-il investir dans les crypto-monnaies ?

Ce qui peut rebuter les investisseurs, c’est que ces monnaies ne sont pas légales, qu’elles ne sont pas reconnues par le monde de la finance, que leur valeur ne serait basée que sur un schéma de Ponzi et qu’elles ne présenteraient pas de véritable utilité.

Les crypto-monnaies sont en voie de reconnaissance par le monde de la finance

Le monde des banques et de la finance est sceptique sur l’avenir des crypto-monnaies qui sont considérées, à leurs yeux, comme monnaie utilisée pour des activités illicites  parce qu’elles échappent à toute forme de contrôle des autorités.  Le marché des crypto-monnaies est évalué à 400 milliards de dollars (novembre 2017). Il est particulièrement actif : on estime à plus de 3.5 milliards de dollars les volumes échangés chaque jour sur les 10 premières crypto-monnaies.

Et si le Bitcoin est la crypto-monnaie la plus connue, sa part de marché est en constante diminution et n’en représente pas plus de la moitié. Selon une étude du Cambridge Centre for Alternative Finance de 2017, entre 3 et 6 millions de personnes utilisent une crypto-monnaie dans le monde. Même si plus de 100000 sites internet, comme Expedia ou showroomPrivé acceptent les monnaies virtuelles comme moyen de paiement, la plupart des particuliers les utilisent avant tout pour investir. En effet, ces monnaies sont certainement actuellement plus un actif financier qu’un moyen de paiement. Toutefois, le Bitcoin est de plus en plus accepté chez les commerçants physiques

Sidebar