Le sponsoring : une idée marketing très avantageuse pour les entreprises et artisans

Sponsoring

 

Très utilisé dans le milieu sportif (voile, club de football, formule 1,…), le sponsoring ou parrainage a su se faire une place depuis quelques années dans d'autre secteur. La monté d'internet et des réseaux sociaux en sont pour beaucoup. Vous connaissez probablement le concept du mariage sponsorisé, mais aussi depuis quelques années, les chaînes de télé étrangères et françaises vous proposent des émissions de bricolage et de décoration faisant intervenir des artisans. Une bonne publicité qui profite aux deux partis. Découvrez l'exemple d'un couple qui actuellement utilise le sponsoring pour la rénovation d'un entrepôt dans le nord de la France.

Le parrainage ne doit pas être confondu avec le mécénat qui se distingue généralement par la nature des actions soutenues et par le fait qu’il n’y a normalement pas de contreparties contractuelles publicitaires au soutien du mécène.

Le sponsoring permet à l'annonceur sponsor de profiter de la visibilité offerte par l'évènement ou l'action.

Les intérêts pour l'annonceur sponsor :
– L'innovation : le concept étant novateur, vous vous démarquez de vos concurrents en changeant de support pour votre publicité et en vous exposant à un grand nombre de clients potentiel en une fois. Voir un exemple de sponsoring
– La notoriété : Une fois l'engagement pris, vous serez cités lors des interviews radio, dans la presse et serez référencés dans divers moteurs de recherche grâce à des échanges de liens.
– La publicité : votre promotion, sur des supports variés sans débourser.

– Intérêt fiscal : La France fait partie des pays où la législation permet de déduire les dépenses engagées du résultat fiscal de l'entreprise en cas de sponsoring. Cette déduction est conditionnée au fait que les dépenses doivent avoir un intérêt direct pour l'exploitation de l'entreprise ; pour remplir cette condition, il faut que l'entreprise soit identifiable (ex: logo sur des affiches) et que la somme versée soit cohérente avec les contreparties attendues.

Pour être plus précis sur ce dernier point:

“La réduction d’impôt dont bénéficient les entreprises assujetties à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés est égale à
60% du montant du don dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires de l’entreprise.
Attention, les versements au titre de dons ne sont pas déductibles pour la détermination du bénéfice imposable.
La réduction s’impute sur le solde de l’impôt. Lorsque le montant du don excède la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires,
l’excédant est reporté sur les cinq années suivantes et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions.
Pour des exemples chiffrés, voir l’instruction 4 C‐5‐04 du 13 juillet 2004.
L’entreprise doit utiliser le formulaire 2069‐M‐SD (Cerfa n° 12386*02).”

Les engagements des bénéficiaires : 

Faire connaitre votre nom, société, entreprise, vos services, votre savoir-faire, vos produits, grâce à divers supports (site internet, blogs, réseaux sociaux,…).

Pour conclure, je pense que cette idée séduira surement de nombreuses entreprises souhaitant faire connaître leurs nouveaux produits. Il est conseillé d’établir une convention pour traduire les accords entre les parties.

Sidebar