Suffit-il d’être propriétaire pour accéder au bonheur?

Mickael Mangot, un expert de “l'économie du bonheur”, fait part dans son livre “Heureux comme Crésus?” du constat de plusieurs experts en économie comportementale : premièrement, il ne faut pas autant d'argent qu'on ne le pense pour augmenter sensiblement son bonheur, et deuxièmement, l'argent est très loin d'être un facteur déterminent de votre bonheur, contrairement à une idée très largement répandue.

Corriger les idées reçues et combattre les préjugés en la matière

De la même manière que boire un verre d'eau quand vous avez soif vous procure une grande satisfaction, gagner plus d'argent quand vous en gagnez peu est extrêmement satisfaisant. Mais, de la même manière que boire plusieurs verres d'eau à la suite vous octroie de moins en moins de satisfaction, il en va de même si vous gagnez de plus en plus d'argent.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que quand le manque d'argent est un problème, l'argent devient une priorité : en gagner plus est la solution à tous nos problèmes. Mais à partir de combien d'euros par mois serons-nous satisfaits ? D'après une enquête de l'INSEE, un célibataire qui gagnerait 2200 euros par moins aurait déjà presque atteint la “quantité maximale” de bonheur que pourrait lui octroyer ses revenus. Pour être “plus heureux”, il faudrait qu'il améliore ses relations sociales, ses relations professionnelles, ses loisirs, ou son confort personnel comme celui de son foyer (en devenant propriétaire). Si il n'est pas satisfait dans ces domaines, gagner plus d'argent ne lui permettra probablement pas d'être plus heureux. Comme le dit le proverbe : l'argent ne fait pas le bonheur.

Devenir propriétaire rend-il vraiment heureux ?

Si vous vivez chez vos parents et que vous avez des problèmes relationnels avec eux, que vous n'êtes pas libre de vos choix chez vous en tant que locataire, ou que le propriétaire de votre appartement est aussi désagréable que vos voisins, devenir propriétaire d'une belle maison est la solution à vos problèmes, comme boire un verre d'eau quand vous avez soif. Mais une fois que vous devrez payer votre crédit sur 20 ans et que vous perdrez votre mobilité à cause du fait que votre maison elle ne pourra plus bouger, vous serrez forcé de prendre un travail près de chez vous même si celui-ci ne vous plaît pas forcément. Au final, faire un crédit pour devenir propriétaire vous aura permis de résoudre une partie de vos problèmes, mais en aura aussi créé d'autres.

Peut-être que votre loyer était cher et que vos voisins étaient bruyants, mais au moins vous pouviez vous permettre de déménager pour trouver un meilleur travail, ou éviter 1h de voiture dans les bouchons le matin. Sans parler du fait qu'en devenant propriétaire, vous avez le stress si vous perdez votre emploi de devoir vendre votre maison pour rembourser vos dettes, ou devoir en dernier recours contacter un courtier ou une banque pour entamer une procédure de rachat de votre prêt immobilier.

Pour conclure : même si devenir propriétaire ou gagner plus d'argent rend plus heureux, il semble que la majorité des gens perde de vue que ce n'est pas l'essentiel dans la vie, et qu'énormément d'autres facteurs doivent être pris en compte pour faire les choix d'investissement immobilier les plus idylliques. Savoir relativiser est important, l'argent n'est la solution à tous vos problèmes que si vous êtes endetté ou dans une situation financièrement difficile. Gagner plus d'argent simplement “pour en gagner plus” aura au final peu d'impact sur votre bonheur.

Sidebar