La guerre du transport de personne à Paris : Taxis vs VTC et LOTI

Après les taxis, c’était au tour de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) de manifester cette semaine contre les mesures du gouvernement en faveur des chauffeurs de taxi. Ils sont régulièrement victimes d’intimidations, voire d’agressions physiques.

Ces derniers jours ont connu une mobilisation importante des chauffeurs privés. Embouteillage sur la route de Roissy, une trentaine de voiture de tourisme avec chauffeur bloquent l’accès à l’aéroport. Leur mot d’ordre est de sauver dix mille emplois menacés. Ces chauffeurs voient de mauvais œil les propos du premier ministre “Manuel Valls”. Suite à la grève des taxis la semaine dernière, le premier ministre avaient promis de lutter contre les fraudeurs. Il pointait de doit sur les LOTI, spécialisés dans le transport collective qui doivent transporter au minimum deux personnes. Une obligation n’est pas toujours respectée.

Qui sont les LOTI ?

Les LOTI,  se sont des chauffeurs qui ont suivi une formation moins chère et plus courte que les VTC et qui peuvent transporter des groupes (entre deux et neufs personnes). En fait, il s’agir d’une catégorie de VTC, largement soutenue par les applications telles que Uber ou SnapCar. Ils s’invitent désormais au conflit, suite à leur interdiction de transporter un seul client. Ils réclament, alors,  d’obtenir une carte professionnelle de VTC et d’avoir le droit de transporter une seule personne. Entre autres, le gouvernement a décidé de mettre la pression sur les plateformes afin qu’elles déconnectent les comptent de milliers de  chauffeurs LOTI et les suppriment de leur base de données. Tandis que, ces applications représentent 70 % de leur chiffre d'affaires. « S'il n'y a plus d'accès à ces applications, on ne pourra pas survivre », déclarent les LOTI. C’est leur principal moyen de communication avec les clients.

Une concurrence exacerbée

Depuis l’arrivée des VTC ces transporteurs privés qui fonctionnent au forfait,  la guerre fait rage avec les taxis qui avaient le monopole en France depuis 1937. Ils estiment que ces particuliers concurrencent trop facilement les professionnels qui ont acquis pour obtenir leur licence. Ils protestent contre l’application mobile Uber, qui mettait en relation passagers et chauffeurs. Ils proclament la suppression pure et simple des voitures avec chauffeurs.

Grace au développement technologique, l’apparition des applications Smartphone a servi d’une manière très efficace les VTC. Ces plateformes digitales permettent de réserver en un simple clic une voiture avec chauffeur professionnel et courtois pour un trajet agréable. Les clients qui choisissent ce service de haute gamme se bénéfice  d’une conduite confortable et d’un déplacement sécurisé avec des prix connus à l’avance relativement concurrentiel par rapport aux taxis. Ce concurrent a bouleversé la donne. Un service de qualité qui répond parfaitement aux attentes des clients : réservation gratuite, paiement en ligne, costume impeccable pour le chauffeur, accueille personnalisé…

Jusqu'à l’instant, il n’y a pas une sortie de crise et la guerre ne semble pas s’apaiser. Les taxis accusent les chauffeurs privés de concurrence déloyale. Mais pour les chauffeurs de VTC et de LOTI  voient que c’est aux taxis de s’adapter aux mutations du secteur surtout à Paris et aux environs des aéroports et des gares.

Sidebar