La trottinette électrique : la nouvelle révolution du transport urbain

La trottinette de notre enfance où l’on devait laborieusement pousser du pied pour avancer s’est adaptée aux adultes en devenant le n°1 des transports urbains de proximité. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, cet accessoire n’est pas loin de supplanter le vélo et parfois même le scooter.

Quels sont les avantages de la trottinette électrique et les critères à prendre en compte ?

Le premier atout est le rapport prix/usage. En effet pour un coût modeste d’investissement, allant de 200 € jusqu’à environ 600 € pour les modèles les plus performants, vous disposez d’un engin capable de rouler à environ 25 km/heure avec une autonomie variable de 30 minutes à 1heure, équipé de freins performants et d’un éclairage LED puissant.

C’est donc le moyen de transport idéal pour des petits trajets de 5 à 10 kms et la plupart des usagers l’utilisent d’ailleurs en complément d’un transport en commun.

Le second avantage de la trottinette électrique est en effet sa taille et la possibilité de monter facilement avec dans les transports en communs.

Pliable et assez légère avec un poids dépassant rarement les 7 kg, nombreux sont donc les usagers qui vont en trottinette de leur domicile à une station de transport public puis quitte ce moyen de locomotion pour terminer leur trajet jusqu’à leur bureau ou lieu de rendez-vous. La trottinette peut aussi se placer facilement dans un vestiaire collectif ou sur son lieu de travail. Certains employeurs incitent même leurs salariés à utiliser des moyens de transport non polluant en allant même jusqu’à leur octroyer une prime.

Le coût d’entretien est quasi nul en comparaison d’un scooter ou d’une moto. Il faut juste veiller au bon état des pneus et au freins lorsque la trottinette en est pourvue. Enfin si vous ne souhaitez pas investir ou simplement tester cet engin ludique avant d’en acheter un, de plus en plus de grandes villes, notamment Paris, on accordé des licences d’exploitation à des sociétés de service louant leurs trottinettes moyennant un abonnement et un prix à la minute, sur le même modèle que les vélos ou les scooter électriques.

Existe-t-il une réglementation et des limites légales ?

La trottinette électrique n’est pas considérée comme un véhicule mais en cas d’accident le conducteur peut voir sa responsabilité civile engagée. Il est donc important de penser à s’assurer contre ce risque. Face au succès incroyable de la trottinette électrique et au danger qu’elle peut donc représenter pour les usagers comme pour les autres piétons si elle est utilisée sans précaution, les autorités ont été amenées à réglementer son utilisation.

Question homologation, la loi est silencieuse mais il est vivement conseillé d’acheter un modèle disposant de l’homologation CE qui est gage de et de contrôle tout en anticipant le jour où cela deviendra obligatoire.

Sur le plan des équipements, rien n’est encore imposé mais il est évident que rouler à 25km/heure ou plus implique un danger comme à vélo. Il est donc là aussi vivement recommandé de porter un casque et des protections au niveau des coudes.

Sachez en revanche que la trottinette électrique est interdite aux mineurs de 14 ans sur la voie publique. Il est d’ailleurs interdit à tous de rouler sur la route pour des raisons de sécurité et la circulation est autorisée sur les trottoirs en ne dépassant pas les 6km/h.

Enfin, désormais l’achat d’une trottinette électrique pouvant rouler à plus de 25 km/h impose de faire une déclaration pour obtenir un numéro d’identification unique. Cette identification devra alors se trouver sur la plaque d’identification de l’appareil ainsi que sur une partie inamovible et le fait de ne pas déclarer l’appareil expose à une amende pouvant aller jusu’à 750 euros.

Sidebar