La vérité sur les régimes alimentaires

Régime draconien déséquilibré ne rime pas forcément avec perte de poids et belle silhouette sur le long terme. Découvrons ce qui se cache sous le vernis des assiettes…

La première pensée qui vient à l’esprit lorsqu’on entend parler de régime, c’est « tiens ! il (ou elle) cherche à maigrir ! ». Il existe pourtant de nombreuses raisons qui devraient inciter les gens à entreprendre un régime particulier. Citons comme exemple les régimes de désintoxication : l’objectif visé est d’éliminer les toxines et les substances nocives du corps en ne buvant que de l’eau et en ne mangeant que des fruits et des légumes. La perte de poids ici est un effet potentiel secondaire.

Les régimes opèrent de différentes façons, selon l’objectif à atteindre. Un régime destiné à une perte de poids se concentrera sur une ingestion de calories inférieure aux besoins journaliers. Le corps est ainsi forcé de puiser dans ses réserves de graisse, ce qui fait maigrir l’individu. Une alimentation spécifique préconisée pour un patient ayant un passé cardiaque sera soigneusement élaborée de façon à s’assurer que les taux de graisse et de cholestérol demeurent peu élevés. Ceci dans le but de réduire les risques pour la santé.

Le problème avec beaucoup de régimes draconiens et à la mode, c'est qu'ils ignorent souvent le fait que – est-il besoin encore de le prouver ? – nous autres humains avons besoin d’une alimentation équilibrée qui contienne tous les groupes d'aliments, à consommer avec modération.

Manger intelligent en maintenant cet équilibre ou cette modération est essentiel pour s'assurer d’obtenir le meilleur de votre corps. C’est de cette façon que nous obtenons l’énergie, les minéraux et les vitamines indispensables à la régénération des cellules et au bon fonctionnement du corps.

Si un individu ne suit pas une alimentation équilibrée et omet certains types d’aliments, ou ne reçoit pas assez d’une vitamine particulière, il s’expose à tout un éventail de maladies. Un manque de vitamine C par exemple et c’est le scorbut à la porte, une maladie qu’on aurait pourtant pu considérer comme dépassée puisque, historiquement parlant, elle était plutôt répandue chez les marins aux longs cours. De même, un régime extrême qui élimine des groupes alimentaires entiers de l’alimentation peut provoquer des carences s’il n’apporte pas tous les nutriments nécessaires. Dans certains pays en voie de développement, par exemple, une déficience en protéines peut déboucher sur une maladie appelée kwashiorkor qui, si elle se déclare pendant la croissance, peut affecter l’intelligence de l’individu.

Alors quels sont les aliments ‘mauvais’ ? Hautement transformés, les aliments très sucrés sont généralement considérés comme les pires car ils sont riches en graisses et en sucres et pauvres en vitamines et minéraux. Ces aliments sont souvent les plus économiques à produire, ce qui explique la tendance croissante à l’obésité dans certains pays. En outre, ces produits alimentaires ne comblent pas la faim comme le font les ‘bons aliments’ tels que le pain brun et les fruits. Conséquence directe : les gens grignotent et mangent davantage.

Nos activités sédentaires combinés à tous les gadgets ménagers qui rendent la vie plus facile ont pour conséquence que nos besoins énergétiques quotidiens sont bien plus bas que ceux de nos parents et grands-parents. Un exemple – tout à fait misogyne ( !) – dans les années 60, les femmes au foyer consommaient plus de 1.000 calories par jour simplement en faisant le ménage.

Maintenir un poids idéal demande un équilibre de tous les bons aliments et aussi un peu d’activité physique.

Dans l’ensemble, les gens désireux de maigrir rapidement se tournent vers des régimes draconiens. Ces menus ont tendance à promettre une perte de poids rapide, soit en éliminant un certain groupe d’aliments (comme les hydrates de carbone), soit en mettant sous les feux de la rampe des aliments spécifiques (comme la soupe au choux).

Alors que certains régimes accumulent les bons points en vous encourageant à éliminer l'excès de sucre et de graisses saturées de votre alimentation, d’autres suggèrent de vous débarrasser de nutriments sains tels que les glucides complexes (avoine, riz brun) et les acides gras essentiels. Or, comme nous le savons tous, un régime équilibré est la clé d’un corps qui ronronne.

Non seulement un régime draconien ne résout pas le problème de base – le fait que le poids a été gagné en premier lieu – mais il ne contribue guère à promouvoir une alimentation saine sur le long terme.

Vous pouvez perdre du poids au début, mais ce sera souvent sous forme de liquides, pas de graisse. C'est parce que les régimes à faible teneur en calories obligent le corps à brûler les excès de glycogène – le glucose qui absorbe des liquides corporels en excès. Ce ‘poids en eau’ sera récupéré dès que le régime aura été arrêté.

Une fois qu'elles ont perdu un peu de poids, certaines personnes au régime atteignent un plateau – on ne maigrit plus ! – et vont souvent ensuite reprendre des kilos. Le métabolisme – ou le taux auquel le corps brûle les calories – est lié à ce qu'on appelle l'effet yo-yo. Le corps se rend compte qu’il reçoit moins de calories que d'habitude et il ajuste automatiquement la vitesse du métabolisme de façon à en brûler moins. Un métabolisme plus lent signifie que vous allez brûler plus lentement les calories et gagner plus facilement du poids. Alors si vous voulez tenter un régime draconien pour perdre du poids, réfléchissez-y à deux fois car vous pourriez finir par faire soupirer votre balance.

Types de régime

Sont-ils efficaces, ou dangereux ?

Le régime entrepris va différer selon l’objectif visé, la rapidité avec laquelle nous voulons un résultat… et la mode du moment. Le fameux régime Atkins a fait fureur au début des années 2000 notamment parce qu’il était vanté par des célébrités. Pourtant, de tels régimes drastiques ne fonctionnent pas sur le long terme parce qu'ils négligent la raison pour laquelle la personne a gagné du poids en premier lieu et parce qu'ils sont soit trop difficiles à maintenir, soit tout simplement trop dangereux à suivre sur de longues périodes.

RÉGIME SOUPE AUX CHOUX

Les personnes qui cherchent à perdre 5 kgs en une semaine optent souvent pour ce régime. Il consiste à ne manger qu’un seul aliment – de la soupe aux choux – pendant sept jours.

Ce que vous pouvez consommer : Autant de soupe aux choux que vous le voulez.

Ce qu’il faut éviter : Tout le reste.

Avantages : Une solution rapide.

Risques : Régime totalement déséquilibré : pas de protéines, pas d’hydrates de carbone (glucides). Malgré l’alléchant ‘quantité illimitée’, la faim persiste ; au-delà d’une semaine, le corps commence à manquer de vitamines et minéraux essentiels.

Comment ça marche : Régime pauvre en graisses et en calories. Le corps perd du poids, mais principalement sous forme de liquides ; les kilos reviennent dès que les habitudes alimentaires reprennent.

Efficace ? À court terme, donne des résultats mais n’est pas représentatif d’un régime sain.

 

RÉGIME BASSES CALORIES

Le comptage des calories peut être efficace. Toutefois, la personne doit avoir une idée de la demande calorique journalière réelle de son corps pour obtenir des résultats.

Ce que vous pouvez consommer : fruits, légumes, poisson, poulet, riz.

Ce qu’il faut éviter : gâteaux, bonbons, chocolat, graisses, alcool.

Avantages : Moyen efficace de restructurer l'alimentation. Le poids est perdu lentement.

Risques : Possibles léthargie, faim et fatigue. Si les calories ne sont pas réduites dans les bons groupes alimentaires, l'apport en lipides peut rester trop élevé et empêcher la perte de poids. Le régime doit être équilibré pour éviter les carences en vitamines et minéraux.

Comment ça marche : Le dépassement de l'apport calorique journalier recommandé amène l'organisme à stocker l'excédent sous forme de graisse. En diminuant cet apport, aucun kilo ne devrait être pris.

Efficace ? Bien que le calcul des calories puisse fonctionner, les personnes doivent rester vigilantes quant à l’apport en matières grasses et doivent s'assurer de rester actifs.

 

PAUVRE EN GLUCIDES

Ce régime fonctionne en supprimant les amidons et les sucres complexes de votre alimentation. Vous êtes encouragés à consommer de ‘bonnes’ graisses avec ce régime. La faim guette car votre alimentation est dépourvue d’hydrates de carbone à libération constante.

Ce que vous pouvez consommer : Viande rouge, œufs, huile d’olive, fromage, volaille.

Ce qu’il faut éviter : Fruits, pâtes, riz, pain, boissons sucrées.

Avantages : Vous pouvez manger de la viande, du fromage, des graisses : tout ce qui est normalement interdit dans un régime !

Risques : Hypertension et déficit en vitamines, en raison d'un apport pauvre en légumes et fruits.

Comment ça marche : Une absence d’amidon et de sucres complexes dans l’alimentation signifie que la nourriture est immédiatement décomposée et utilisée dans le corps.

Efficace ? Et bien, oui. Cependant il n’est pas sain de continuer ce régime très longtemps.

VÉGÉTARIEN / VÉGÉTALIEN

Nous pouvons tirer de nombreux avantages pour la santé à éliminer toute viande de notre régime alimentaire. Toutefois, les végétariens devraient d'assurer d’obtenir des nutriments en mangeant des aliments riches en protéines comme les haricots de soja.

Ce que vous pouvez consommer : Pain, riz, pâtes, légumes, fruits, tofu.

Ce qu’il faut éviter : Viandes (pour les végétaliens, pas de produits laitiers).

Avantages : Apport vitaminique élevé, faible teneur en graisses.

Risques : Une carence en protéines. Le régime doit être soigneusement planifié afin d’assurer son équilibre.

« Devenir végétarien vous aide à perdre du poids et à gagner une bonne santé » Régime végétarien

Comment ça marche : L'élimination de la viande (et de tout produit d'origine animale en cas de végétalisme) réduit la consommation de graisse, et par conséquent de calories.

Efficace ? L’individu opte ici pour un régime pauvre en graisses avec des quantités importantes de glucides et de légumes. Il ingère davantage de vitamines et de fibres qu’un mangeur de viande. Dans l'ensemble, devenir végétarien peut vous aider à perdre du poids et à être en meilleure santé.

 

RÉGIME IG (INDEX GLYCÉMIQUE)

Ce régime ne retire aucun groupe d’aliments, il offre les meilleurs glucides, graisses et protéines dans une alimentation équilibrée, sans sensation de faim.

Ce que vous pouvez consommer : All-Bran (son), pain complet, cacahuètes, carottes, lait.

Ce qu’il faut éviter : Beignets, pain blanc, pommes de terre, dattes, sirop.

Avantages : Excellent pour les diabétiques, qui demandent un régime pauvre en sucres. Il permet d'améliorer et de stabiliser votre niveau d'énergie.

Risques : Pas de risques réels, mais le régime IG est difficile à suivre car l’individu doit connaître la composition de tous ses plats et savoir marier les aliments.

Comment ça marche : Le but du régime est de stabiliser l’apport en calories tout en encourageant une alimentation plus saine, qui libère une énergie constante et conséquente.

Efficace ? Il permet de perdre du poids sur le long terme et de le stabiliser.

 

RÉGIME DESINTOX

Ce régime est supposé nettoyer le corps des substances chimiques indésirables et des toxines qui s’y sont accumulées. Celles-ci seraient à l’origine de prises de poids, de maux de tête, du mauvais teint, de ballonnements et d’un mal être physique général.

Ce que vous pouvez consommer : Habituellement eau, légumes et fruits frais.

Ce qu’il faut éviter : Alcool, chocolats, conserves, aliments gras.

Avantages : La personne se sent ragaillardie et ‘purifiée’ à la fin de ce régime. Perte de poids possible. 

« C’est un régime extrême et violent qui peut avoir des résultats négatifs »     Régime désintox

Risques : Un déséquilibre dans l’alimentation. Le corps a tendance à passer en mode ‘famine’. En outre, durant les premiers jours/semaines, des cas d’éruptions de boutons et de léthargie ont été rapportés.

Comment ça marche : L'apport calorique faible associé à un régime de désintoxication peut avoir gain de cause sur les kilos en trop.

Efficace ? Oui et non. La perte de poids variera en fonction de la rigueur du régime ; mais son côté excessif peut avoir des résultats négatifs.

 

RÉGIME PAUVRE EN GRAISSES

Connu pour son action bénéfique sur le cœur. Réduire la quantité de gras dans l’alimentation – en particulier les graisses saturées et le cholestérol – diminue instantanément l’apport calorique.

Ce que vous pouvez manger : Fruits, légumes, poissons gras (le poisson gras est riche en matières grasses, mais il est recommandé ici d’en manger une portion par semaine pour fluidifier le sang et réduire ainsi le risque de crise cardiaque).

Ce qu’il faut éviter : Aliments transformés ou à emporter, viandes grasses, produits laitiers riches en matières grasses, aliments diététiques (bien que les collations diététiques vantent leur faible teneur en graisses, de nombreuses sont en fait très riches en sucre).

Avantages : Réduire les graisses saturées peut faire descendre le taux de cholestérol lié aux risques cardiaques.

Risques : Une certaine quantité de graisse est nécessaire pour la protection des organes majeurs du corps. De même, certaines vitamines essentielles sont solubles dans la graisse. Se débarrasser totalement des graisses ne doit pas figurer au menu.

Comment ça marche : Parce que la graisse contient plus de calories que presque tout autre aliment, il semble judicieux de ne faire attention qu’à la quantité de graisses présentes dans le régime alimentaire et de s'assurer que l'apport calorique journalier ne dépasse pas la quantité recommandée.

Efficace ? Les experts confirment qu'une alimentation pauvre en graisses mais riche en fibres aide à la perte de poids et à son maintien.

 

SUBSTITUT DE REPAS

Les substituts de repas offrent un moyen de contrôler l’apport calorique sans avoir à compter les calories de deux ou trois de vos repas quotidiens. Habituellement, le petit déjeuner et le déjeuner sont remplacés par des laits frappés, des barres et des soupes.

Ce que vous pouvez manger : Un substitut pour le petit déjeuner, un autre pour le déjeuner, puis un bon dîner ; deux à trois collations de 100 calories par jour (la plupart des régimes recommandent également de boire beaucoup d'eau ou de boissons à basses calories), et un repas sain de 600 calories.

Ce qu’il faut éviter : Les collations riches en calories, les aliments transformés, les sucreries.

Avantages : Selon la loi, le substitut de repas doit contenir les éléments nutritifs journaliers recommandés (y compris les calories, protéines, vitamines et minéraux). Une manière commode de suivre un régime hypocalorique contrôlé sans avoir à sortir votre calculatrice.

Risques : Ce type de régime ne contribue guère à inculquer les valeurs d'une alimentation saine et il y a de fortes chances que l'individu ait du mal à maintenir une alimentation équilibrée.

Comment ça marche : La personne en consommant moins de calories que les besoins du corps force celui-ci à puiser dans les réserves de graisse pour en retirer l’énergie dont il a besoin.

Efficace ? Tout dépend du nombre de calories consommées et de l'activité physique de l'individu. En règle générale, un apport de 1.200 à 1.400 calories par jour devrait se traduire par une perte de 500 gr à 1 kg par semaine.

 

Extrait du magazine Comment ça marche n°10

Comparez tous les régimes sur Regime10.fr

 

Sidebar