Comment choisir parmi les grands cabinets de conseil en stratégie et management

Autant le dire tout de suite: le Boston Consulting group n’est pas un cabinet de conseil anodin pour moi, vu que j’y ai travaillé 5 ans. De plus, j’avais à l’époque choisi ce cabinet en compétition avec son grand concurrent McKinsey, dont j’avais eu la chance d’avoir aussi une offre. alors forcément, mon point de vue est très personnel sur cette firme! En termes de sources utiles, voir ici et ici notamment.

Petite synthèse sur le Boston Consulting Group

Tout d’abord, sachez que l’on dit officiellement “The Boston Consulting Group” ou encore “BCG” pour qualifier ce cabinet. Le réseau de ce cabinet compte 77 bureaux dans 42 pays, et son PDG actuel est Rich Lesser. Depuis une trentaine d’année, l’entreprise est classée parmi les cabinets de conseil en stratégie et management les plus prestigieux du monde, notamment par le classement Vault. Bien que ce classement fasse autorité, dans le secteur du conseil on considère généralement le BCG comme le 2è cabinet au monde, après McKinsey. Le processus de recrutement est l’un des plus sélectifs et difficiles à cause notamment des études de cas très quantitatives proposées par ce cabinet qui se veut avant tout la référence dans le domaine du “fact based”. Concernant l’attractivité pour les jeunes diplômés, ce cabinet bénéficie de son image particulièrement innovante et de sa culture prête à “réinventer la roue” constamment pour générer de la valeur à ses clients. Pas étonnant dans ces conditions que la proposition de valeur du Boston Consulting group soit extrêmement attractive pour les jeunes diplômés.

Pourquoi j’ai choisi ce cabinet

J’ai eu la chance d’avoir le choix du roi après mes épreuves de sélection dans le conseil en stratégie, avec une offre des deux cabinets leaders. En deux mots, j’ai choisi le BCG plutôt que McKinsey en raison d’une culture qui me correspondait plus. Au BCG, c’est un peu une main de fer dans un gant de velours, contre une main de fer dans un gant de fer chez McKinsey. Or, vu la pression du travail au quotidien, je pressentais qu’évoluer dans un cabinet qui serait plus “rond” me correspondrait plus. bien sûr avant de faire mon choix, j’ai fait ma petite enquête, histoire de vérifier que mon instinct ne me ferait pas manquer une opportunité de carrière plus intéressante. A l’époque, c’est à une ancien professeur de finance de Harvard, qui donne des cours au Collège des Ingénieurs, qui m’a rassuré sur la validité de mon choix. Au quotidien, j’ai pu vérifier combien ce trait de culture du cabinet était présent. Au BCG, la plupart des consultants sont des personnes que j’ai trouvé sympathiques et humaines, ce qui encore une fois n’était pas gagné d’avance vu la nature assez extrême du métier de consultant en stratégie. Certes, il y avait çà et là quelques personnes dont l’ambition rayait le parquet mais en toute franchise elles ne sont pas légions au BCG Paris. Les consultants y ont l’ambition intérieure et réfléchie, pas à la manière de ce que le cliché peut renvoyer de certaines banques d’investissement. De plus, le bureau de Paris étant officieusement devant son concurrent de McKinsey, on peut dire que le BCG n’a pas la grosse tête même lorsqu’il est leader sur un marché donné. L’un des partners m’avait fait remarquer que c’était le seul grand cabinet de conseil qui ne portait pas le nom de son fondateur, là aussi peut-être par humilité.

Histoire et impact du Boston Consulting Group

Le cabinet a été formé en 1963 lorsque Bruce Henderson, un ancien de l’Université de Harvard, a décidé de quitter le premier cabinet de conseil de l’histoire moderne, Arthur D. Little pour diriger la nouvelle division de conseil de la banque Boston Safe Deposit and Trust Company. En 1973, l’un des partners séniors les plus emblématiques, Bill Bain décide de quitter le BCG avec grand bruit pour créer le cabinet du même nom, attirant avec lui certains partners. C’est en 1975 que Bruce Henderson met en place l’indépendance du BCG, qui se sépare de la Boston deposit and Trust Safe Company. Le véritable partnership aura lieu en 1979. Le bureau de Paris fait partie des locomotives du réseau, il compte 350 consultants et a servi de rampe de lancement pour les bureaux plus jeunes de Casablanca, Tel Aviv, Milan et Bruxelles notamment. Le cabinet doit une partie de sa notoriété à ses outils devenus de grands classiques dans le domaine de la stratégie. Ainsi les années 1970 ont vu la publication de la fameuse matrice BCG, qui lie les paramètres de croissance et de part de marché, et constitue l’un des outils de base en gestion de portefeuille. La matrice est au programme de la plupart des cursus académiques de part le monde. Le BCG a aussi démocratisé les concepts de déconstruction de la chaîne de valeur, de trading-up et down…autant de sujets que je vous engage à creuser en tant que futur candidat, pour construire la section “pourquoi le BCG m’attire plus que les autres cabinets” de votre speech de motivation. Car précisons qu'il ne s'agit pas simplement de répéter le sempiternel “je suis attiré par le BCG pour son caractère innovant et en rupture”, ce qui me motive particulièrement…blablabla”. En tant que candidat, vous devez réaliser que ce type de discours est loin d'être suffisant pour emporter l'adhésion de votre interlocuteur, surtout dans un contexte de très grande sélectivité des entretiens! Alors, il va falloir creuser un peu plus que la moyenne pour vous démarquer de la masse des candidats très – voire trop peu inspirés. Pour cela, prenez des informations spécifiques et sur-mesure, notamment dans la revue BCG perspective, véritable nid d'inspiration pour les candidats. Cette revue diffuse la base de connaissance actualisée du cabinet dans tous ses domaines d'excellence. Ne vous privez pas de passer le temps nécessaire sur ce site à la construction de votre message. Enfin, faite un tout sur Linkedin afin d'y contacter quelques jeunes consultants qui pourront échanger leurs impressions sur la vie au sein de ce cabinet, afin de confirmer ou d'infirmer certaines idées concernant cette institution d'excellence.

Sidebar