Conseil cardio : Voyagez pour être en bonne santé

“Le simple fait de voyager réduit considérablement le risque d'une attaque cérébrale”. C'est une allégation qui est maintenant soutenue par plusieurs preuves scientifiques.

C'est démontré scientifiquement

Les maladies cardiovasculaires sont parmi les principales causes de mortalité en Europe et aux États-Unis. Framingham Heart Study (FHS) est une institution de Massachussets sous la direction de l'Institut national de cardiologie des États-Unis. En 1948 FHS s'est lancé dans un projet ambitieux d'identifier les facteurs de risque de maladies cardiaques. Depuis, FHS est un épicentre de la recherche en cardiologie.

Lors d'une étude de suivi de 20 ans, les scientifiques ont découvert que les femmes qui prennent des vacances tous les six ans (où encore moins souvent) présentent un risque considérablement plus élevé d'un accident vasculaire en comparaison avec les femmes qui prennent des vacances au moins deux fois par an. Une autre étude, de neuf ans, a révélé que le congé annuel réduit le risque de décès quelle qu'en soit la cause médicale (et spécifiquement les maladies cardiaques). Cette dernière étude a été menée sur un échantillon d'hommes présentant un risque élevé de développer une maladie cardiaque coronarienne.

Le voyage est aussi un bon remède pour le cerveau. C'est la conclusion de Paul Nussbaum, un psychologue qui a participé en 2013 à l'étude sur le vieillissement mené par Global Coalition on Aging. Des activités comme le voyage et le jardinage (oui, vous avez bien lu, le jardinage) sont associés à un risque réduit de démence et de maladie d'Alzheimer. Une autre étude parue dans la revue Biological Psychiatry a révélé que les personnes qui ne prennent pas régulièrement des congés ont un taux de cortisol très élevé. Le cortisol est aussi connu comme l'hormone du stress et un taux élevé dans le corps accélère le processus de vieillissement.

Alors, vos bagages sont-ils prêts?

Si auparavant on croyait que le voyage etait seulement un moyen de se détendre et de connaître de nouveaux endroits, aujourd'hui on sait qu'il est beaucoup plus que ça. C'est comme un médicament pour une vie en bonne santé.

Près de chez soi ou ailleurs dans le monde ?

Les études des chercheurs vont encore plus loin en analysant les destinations de voyage. En fait, ce n'est pas la distance qui compte, mais la valeur de nouveauté.

Des études menées à l'Université College London ont montré que la nouveauté du voyage de loisir, particulièrement le simple fait d'aller dans un endroit inconnu, stimule l'activité cérébrale.

Passez-vous chaque congé sur la même parcelle de sable ? Assurément, le taux de cortisol dans votre corps sera plus bas, ce qui est très bien. Mais, si vous voulez aussi stimuler plus votre cerveau, pourquoi ne pas prendre en compte une destination différente pour le prochain congé ? Si l'idée de nouveauté vous effraie un peu, Nussbaum, le psychologue de l'étude sur le vieillissement, conseille de progresser petit à petit. Avant de visiter un nouveau pays…. essayez un nouveau restaurant. En fait, il s'agit de sortir peu à peu de la zone de confort. Encore une chose à garder à l'esprit : ce n'est pas obligatoire qu'on ait des vacances longues ou chères. Même city-break de quelques jours peut être réconfortant. De cette façon on prévient aussi l'épuisement professionnel.

En groupe, c'est encore mieux

Voyager en groupe est un sujet d'étude encore peu exploité. Néanmoins, il y a des chercheurs qui suggèrent que le voyage de groupe construit des liens sociaux (mais, a-t-on vraiment besoin d'une étude pour se rendre compte de ça ?) et aide à prévenir la maladie d'Alzheimer.

En conclusion, voilà une façon de vivre plus et en bonne santé : consommez vos jours de congé prévus !

www.desti-nations.com

Sidebar