Comment choisir ses éclairages LED

Alors qu'il devient de plus en plus difficile de trouver des ampoules traditionnelles dans les magasins, les éclairages LED commencent à devenir omniprésent dans notre environnement. En effet, cette technologie est aujourd'hui aboutie et tient réellement ces promesses.

Nous connaissions déjà les bénéfices de la LED:

  • Les économies d'électricité lié à leur excellent rendement (puissance lumineuse / puissance consommée).
  • Les économies liées à leur durée de vie exceptionnellement longue (retour sur investissement et absence de maintenance).
  • L'instantanéité de leur allumage contrairement aux lampes fluorescentes et iodures (confort d'utilisation).
  • Leur insensibilité aux cycles allumage/extinction répétés (ce qui autorise leur utilisation sur minuterie ou détecteur de présence sans diminuer leur durée de vie).
  • Leur très faible dégagement de chaleur (facilité d'installation, sécurité, économie de climatisation, …).
  • L'absence de substance polluante (ni gaz, ni mercure, ni cadmium, …).
  • La possibilité de faire varier les formes, les couleurs, l'intensité lumineuse (confort, architecture, esthétique, …).

Convaincus des qualités de ces lampes et, bien qu'elles commencent à être proposées à des prix compétitifs,  l’investissement initial reste sensiblement plus important que les lampes traditionnelles , une raison pour ne pas se tromper lors du passage à l'acte… d'achat. Nous allons donc lister certaines caractéristiques importantes afin de faire le bon choix:

  • La puissance: vu leur grande efficacité électrique, à intensité lumineuse identique, la puissance des LED nécessaire est très inférieure à la puissance des lampes à incandescence que nous connaissons. Il est convenu de choisir une puissance de 3 à 5 Watts au m² selon la destination de la pièce (salon, cuisine, salle de bain, bureau, …).
  • L'angle de diffusion: c'est l'angle (en degré °) du faisceau lumineux émis par le luminaire. Cette lumière peut être directe (entre 60° et 180°) ou focalisée par une lentille (entre 10° et 45°) cette caractéristique sera particulièrement importante en fonction du résultat recherché: éclairage d'ambiance, ponctuel, architectural, décoration, balisage, …
  • La couleur: Les éclairages LED peuvent émettre toutes sortes de couleurs. On retiendra deux grande catégories: la lumière blanche et la lumière de couleur. La lumière blanche se caractérise par sa température de couleur et s'exprime en degrés Kelvin (°K). Les grandes catégorie de température sont: le “blanc chaud” (entre 2800°K et 3500°K), le blanc “lumière du jour” ou “blanc neutre” (entre 4000°K et 5000°K) et le blanc froid ou “blanc pur” (entre 5500°K et 6500°K). 2800°K correspond à une lumière blanche qui tend vers le jaune alors que vers 6500°K on obtient une lumière qui tend vers le bleu. A titre indicatif, on conseillera le blanc chaud, plus chaleureux dans les pièces de vie (salon, chambre), le blanc “lumière du jour” dans les pièces fonctionnelles (cuisines, salle de bain, bureaux) et le blanc pur pour les surfaces commerciales, les parkings, garages… On notera par ailleurs qu'à puissance consommée équivalente, les blancs froids seront plus lumineux. Les sources de lumière colorées se caractérisent par leur longueur d'onde (λ), exemple pour le bleu:  450 nm<λ<500 nm.
  • L'indice de rendu des couleurs (IRC ou CRI): il s'agit de la capacité d'une source lumineuse à restituer l'ensemble des couleurs visibles. Cet indice compris entre 0 et 100 donne donc le degré de fidélité dans la restitution de la couleur des objets éclairés. Le soleil a un IRC de 100 , les lampes à incandescence sont proches de 100, les lampes fluorescentes offrent un IRC compris entre 60 et 90, les LED ont un IRC compris entre 70 et 90, une lampe monochromatique aura un IRC de 0.
  • l'indice de protection (IP XX): cet indice est composé de 2 chiffres, le premier indique la protection contre la poussière, le second la protection contre la pénétration de l'eau dans le luminaire, par exemple: IP 67 indique que le produit est complètement étanche à la poussière et peut-être immergé temporairement dans l'eau. L'indice de protection est très important pour les éclairage extérieurs (IP67  recommandés) ainsi que pour les pièces humides comme les salle de bain où un IPX4 est au moins exigé dans les volume 1 et 2 de la salle bain.
  • La tension d'alimentation: Cette caractéristique va rentrer enjeu pour des questions de sécurité. En effet, les éclairages 230 volts sont très pratiques dans le bâtiment car ils se connectent directement sur le secteur mais les normes électriques imposent de la très basse tension (TBT) dans certains environnement (aux abord des piscines, plans d'eau, saunas, hammam et dans certains volumes de la salle de bain). Cette caractéristique peut aussi être imposée par la disponibilité de la tension présente sur le lieu d'installation (ex: bateau, véhicules, …).
  • Les matériaux: Les matériaux (aluminium, acier inoxydable, verre ou plastique) utilisés dans la fabrication des luminaires sont aussi un critère de choix important. Ce choix peut être conditionné par des raisons esthétiques ou par des contraintes de résistances, exemple: inox 316 pour les spots encastrés de sol.
  • Les dimensions: Bien sûr les dimensions des spots LED sont un critère essentiel. En effet, outre l'aspect esthétique, c'est souvent la profondeur d'encastrement qui peut être un critère crucial dans le choix d'un spot.
  • La variation de l'intensité lumineuse: C'est une nouvelle caractéristique pour les éclairage LED, en effet certains produits portant la mention “dimmable” permettent la variation de lumière à l'aide d'un variateur.

Si ces renseignements vous ont intéressés, vous pouvez consulter un choix de spots, projecteurs et divers éclairages LED et des conseils complémentaires afin de vous familiariser avec le fabuleux monde des LED.

Sidebar