Immobilier neuf : focus sur le BEPOS ou bâtiment à énergie positive

 Réglementation en vigueur

Programmé par le Grenelle de l’environnement afin de répondre aux objectifs du protocole de Kyoto sur les émissions de CO2 et traduite dans le cadre de la Réglementation Thermique (RT) de 2020, qui fait suite à celle mise en place en 2005 (certification HQE et BBC) et en 2012 ( RT 2012 avec certification HPE et THPE), les nouvelles constructions de logements neufs devraient toutes être dotées d’ici 2020 de normes correspondant à celle de l’énergie positive.

 Produire son énergie et être excédentaire

Le terme BEPOS correspond à un type de construction dont la finalité est non seulement de produire son énergie mais aussi d’en produire en excédent. Ce constat se base sur les consommations énergétiques (électricité, chauffage) sur une période d’une année. Ce type de construction, fait à partir de matériaux spécifiques (toitures, menuiseries extérieures, murs façades..), permet des gains considérables d’énergies. Malgré un coût de revient supérieur aux standards traditionnels de l'immobilier neuf, une conception bio-climatique étudiée en amont de la construction peut permettre de limiter le surcoût  en moyenne à 5%.

 Principes qui régissent la construction de logements neufs type BEPOS :

1 – Une isolation thermique renforcée (extérieure, intérieure et menuiseries..) ainsi que la suppression systématique des ponts thermiques.

2 – Etanchéité à l'air optimisée (compacité du bâtiment..) avec dispositifs d’une ventilation à double flux garantissant un renouvellement d'air performants.

3 – Optimisation de la protection solaire et captation des énergies solaires au travers par exemple des panneaux photovoltaïques..

4 – Récupération et utilisation des eaux pluviales par le biais notamment de toitures végétalisées ou de bassin de récupération.

5 – Mise en place de dispositifs permettant la production d'énergie propre au bâtiment (géothermie, pompes à chaleur..).

Ces innovations ont pour objectif d’apporter des solutions non seulement à la diminution constante des énergies fossiles mais elles permettent également d’apporter une réponse à la flambée des prix de l’énergie. Le développement des bâtiments à énergie positive prévue en 2020 s’inscrit dans cette perspective. Cet objectif est d’autant important que les secteurs résidentiels et tertiaires représentent à eux seuls 46% de la consommation d’énergie produite au niveau national.

Un projet européen pour répondre aux besoins locaux en énergie durable

La Commission européenne, consciente des enjeux pour l’avenir a porté son soutien au projet « Cooperate », en partenariat avec 7 grands pôles du BTP, de l’énergie et de la recherche (dont Bouygues). Ce projet, dont la durée serait de 3 ans concernerait deux sites situés en France et en Irlande. Le but étant, au vu de l’importance des enjeux, de doter de constructions de bâtiment à énergie positive le maximum de quartiers.

Le projet « Cooperate » dispose pour cela d’une subvention européenne de 3.5 millions d’euros dont l’objectif est le développement de support et d’une plateforme logicielle, afin de gérer et piloter les réseaux de distribution d’énergie à l’échelle d’un quartier.

 

Sidebar