Le sur-mesure, synonyme de retour vers l’artisanat et la qualité ?

Cela fait déjà plus de 40 ans que les premières GSB (Grandes Surfaces de Bricolage) sont apparues. Formidable réseau de distribution, elles ont supplantées peu à peu le monde artisanal, avec parfois la disparition complète de certains métiers.

L'effet “quantité”, “standardisation” avec la production en série des produits a permis à des millions de consommateurs de construire leur maison, d'aménager leur habitat, de décorer, de bricoler, etc… à des prix défiants toute concurrence. Avec cette impressionnante baisse des prix, bon nombre d'artisans ont déposé les armes et ne fabriquent plus ce qu'ils vendent ou posent chez leur client : en 2005, 40 % des artisans avouent s'approvisionner dans les GSB. Heureusement, quelques artisans, peut-être plus par amour du travail bien fait que par la notion de bénéfice, continuent à fabriquer et vendre leur savoir faire. Car en effet, si les prix ont fortement baissé avec l'arrivée des GSB, le rapport du prix sur la qualité du produit n'a t il pas fait, lui, qu'augmenter ?

Il est difficile aujourd'hui de nier la baisse importante de la qualité des produits ces 40 dernières années ; Les portes d'entrée vendues par les premières GSB fonctionnent-elles encore, les portails, étagères, meubles, etc … sont-ils encore debout ? Il est en tout cas certains que l'on trouve encore dans nos vieux villages des portes anciennes de plus de 200 ans, et des meubles de plusieurs siècles qui ont su garder une certaine valeur. Et pourtant, suite aux nombreuses réclamations des clients, les GSB ont du améliorer au fil du temps un peu la qualité et solidité de leurs produits. Mais en fait juste assez pour éviter les plaintes des mécontents et les retours des produits défectueux. Et cela n'a pas duré, pression à nouveau sur les prix, achat cette fois-ci d'une bonne partie des articles dans les pays à bas coûts, nouvelle détérioration de la qualité, nouvel boucle dans la médiocrité sans fin, etc … .

Alors pourquoi les clients continuent-ils de se diriger vers les GSB, et cela va t-il perdurer ?

Pourquoi changer nos habitudes ? Tout le monde sait très bien que la qualité des produits vendus en GSB n'est pas “au top”, mais on s'y est habitué, et le prix reste le prix. Par contre, on veut de plus en plus de choix, on a de nouvelles envies de personnalisation, et de vrai sur-mesure. Pour suivre nos désirs, les GSB doivent amener la diversité, et forcément au détriment du prix, car fini l'achat en masse et la fabrication en série. Si bien que le prix augmente, la qualité ne s'améliore pas, et à nouveau le rapport du prix sur la qualité augmente. En même temps, la distribution est maintenant concurrencée par internet. Beaucoup de sites internets proposent aujourd'hui des produits de meilleure qualité à des prix plus faibles. D'autres mettent en relation directement les artisans avec le client pour une fabrication sur mesure ou personnalisée. Cela explique peut-être la progression de l'artisanat de plus de 7% entre 2000 et 2010. Et si bientôt c'était l'artisanat, avec ses 400 métiers, qui devenait fournisseur principal des GSB ? la seule certitude serait que le rapport du Prix sur la Qualité commencerait enfin à baisser …

Sidebar