Sécuriser sa porte d’entrée : consolider l’existant ou acheter une porte blindée?

Sécuriser sa porte d'entrée fait partie des mesures élémentaires de protection d'un logement. C'est tout simplement l'endroit privilégié des cambrioleurs pour forcer un domicile. Doit-on alors consolider celle déjà en place ou en changer radicalement ? Partant de l'expérience d'un serrurier de Dunkerque, cet article va tenter d'apporter une réponse objective.

Les différents types de portes.

Il existe deux sortes de portes d'entrée, avec un seul vantail ou deux vantaux. Les points faibles sont donc différents suivant les modèles. Les principales failles de la porte à un ventail se situent au niveau de la serrure et de la paumelle. Ce dernier terme désigne une pièce en métal posée sur le gond et permettant son pivotement. Le point sensible de la porte à deux vantaux se trouve dans le battement entre les deux portes. C'est l'endroit que les cambrioleurs choisissent pour la fracturer avec un pied-de-biche, par exemple.

Les solutions pour une meilleure sécurisation.

Qu'elle soit avec un ou deux vantaux, le serrurier renforcera une porte avec de l'acier (feuille de tôle, cornière anti-pinces du côté de la paumelle). Il changera aussi la serrure en place par un modèle trois points, le minimum nécessaire.

Concernant la porte à deux ventaux, l'artisan pourra rajouter un plat de battement ou de recouvrement. Ces pièces métalliques résistent au pied-de-biche ou à tout autre outil d'effraction visant à la forcer.

Pour résumer, voici les principales mesures à prendre pour protéger une porte :

  • serrure trois points ;
  • renfort côté paumelle ;
  • plat de battement pour une double porte.

Un moyen radical : la pose d'une porte blindée.

Les cambrioleurs travaillent selon différentes techniques. Il existe trois grandes catégories de portes blindées qui tiennent compte de ces méthodes.

  • la porte anti-enfoncement sera efficace contre le bélier ;
  • le bloc-porte blindé résistera au mortier ;
  • la porte anti-soulèvement tiendra devant le pied-de-biche.

Les portes blindées de bonne qualité possèdent une norme dite A2P, créée par les assureurs en 1984. Cette norme est déclinée en trois catégories visant à classifier le temps nécessaire à leur effraction (cinq, dix ou quinze minutes). Ces tests de résistance sont réalisés en laboratoire.

Points à vérifier avant la pose d'une porte blindée.

Les serruriers recommandent aussi de faire vérifier l'état de votre mur avant l'installation d'une porte blindée. Si le matériau utilisé ne présente pas une solidité suffisante, la porte blindée la plus résistante sera totalement inefficace.

A qui s'adresser ?

La grande distribution propose également de nombreux modèles à un prix concurrentiel mais la norme A2P est le plus souvent absente. Celle-ci étant fondamentale, faire appel à un professionnel serrurier confirmé demeure la meilleure garantie en terme de conseil, et d'un travail réalisé  dans les règles de l'art.

Renforcer sa porte ou investir dans une porte blindée ?

Une réponse définitive demeure impossible. Si vous habitez un quartier tranquille et ne partez jamais longtemps hors de votre domicile, renforcer votre porte sera déjà une première sécurisation suffisante. Et vous pouvez aussi rajouter un système d'alarme qui reste toujours dissuasif.
Investir dans une porte blindée représente un coût certain. Mais si vous partez longtemps en vacances ou résidez dans un quartier peu sûr, c'est un choix à envisager pour assurer vos biens et votre famille. Pour en savoir plus vous pouvez consulter ce serrurier de Dunkerque qui peut vous aider à faire votre choix.
Sidebar