Conséquences de la crise sur le handicap

De nombreux obstacles persistent malgré des avancées. La crise mondiale a des effets importants sur la prise en charge des enfants handicapés dans l'Orientale, province Est du Maroc. C’est pourquoi l’action du COSI doit se poursuivre, plus que jamais, au centre SAFAA à Oujda.

Les ateliers prévus pour l’insertion des plus âgés dans le monde du travail ne se font pas faute de moyens. Ces ateliers devaient libérer de la place pour accepter de nouveaux petits. Malgré tout les choses avancent grâce à l’implication de la direction du centre, à la motivation des éducatrices et l’appui du COSI.

Dernièrement, l’équipe COSI a continué la formation des éducateurs du centre. L’équipe a pu exposer les différents problèmes qu’elle  rencontrait : la différence entre les déficiences des enfants au sein d’une même classe d’où une difficulté pour les apprentissages, le manque de fournitures scolaire et éducatif, le manque au niveau personnel comme un psychologue, une assistante sociale ou une infirmière.
Autre point important soulevé, la relation éducateurs/enfants/parents et l'administration. Il  s’avère que l’éducateur peut être le lien entre tous les acteurs du centre.
Les éducatrices ont souhaité que certains thèmes soient abordés et traités notamment sur les problèmes de comportements des enfants : comment y réagir ?
Sur les difficultés d’apprentissage, comment adapter le travail en fonction du niveau de l’enfant ? En parallèle, des avancées restent pérennes comme la création des classes par niveaux et non en fonction de l’âge des enfants. Ainsi les éducatrices sont vraiment à l’écoute des enfants.  Face à la maladie, comment agir lors d’une crise d’épilepsie, une maladie dégénérative…  Toutes ces attentes ont reçu une réponse adaptée.

En parallèle, les choses avancent et maintenant les élèves sont dans une classe ajustée en fonction de leur niveau et non plus en fonction de leur âge. Ainsi les éducatrices sont mieux concentrées sur les apprentissages adaptés et les enfants progressent plus vite et restent intéressés par les thèmes proposés.
D’autre part, des pictogrammes sont en cours de réalisation pour permettre aux enfants une meilleure compréhension du déroulement de la journée et de se repérer plus facilement.

Les grilles d’évaluation créées et mises en place lors de précédentes formations restent d’actualité et doivent aider au passage d’une classe à l’autre.

COSI continue son accompagnement auprès des éducatrices pour encore mieux les impliquer auprès des enfants, leur permettant ainsi en arrivant à l’âge adulte de devenir autonomes lorsqu’ils retournent dans leur famille.

Sidebar