Quartiers rouges de Bangkok

Cela vous est peut-être déjà arrivé: vous êtes à Bangkok pour faire la fête quelques jours avec des amis dans les quartiers chauds de la ville, et en début de soirée vous voilà face à un dilemme de taille : où allez-vous passer la soirée ?

Dans ce qui suit, je vais essayer d'établir une comparaison objective des intérêts respectifs des bars à bières et des gogo bars, les deux types de bars principaux des quartiers rouges de Bangkok. Cet article devrait vous permettre de trancher en fonction de ce que vous attendez de la soirée, et de convaincre vos amis de vous suivre….

( et si vous souhaitez en connaitre davantage sur la vie nocturne en Asie du Sud-Est et les relations avec les femmes asiatiques, vous pouvez consulter mon site ici )

D'abord, examinons ces deux types de bars selon plusieurs critères :

Les filles
C’est normalement la raison principale qui vous pousse à aller dans un beer bar ou un gogo, donc ça parait logique de mettre ce critère-là en premier.

  •  Le look. Y a pas photo, le gogo bar l’emporte haut la main. Le Tilac Bar à Soi Cowboy et le Rainbow IV à Nana Plaza sont là où vous trouvez d'habitude les plus belles filles de Bangkok. De plus, si vous êtes allergiques aux tatouages et aux mères célibataires…vous aurez définitivement plus de chances de trouver votre bonheur dans un gogo bar. A l’inverse, certaines filles de bar à bières semblent avoir leurs plus beaux jours derrière elles…parfois à tel point que vous vous demanderez si vous êtes vraiment supposé payer pour leur compagnie et pas l’inverse.
  • L’attitude. Les gogos bars sont devenus une industrie avec beaucoup d’argent en jeux, souvent des salaires fixes très convenables (certains gogos de Bangkok payent maintenant leur plus jolies filles jusqu’ a 1000 baht par jour pour éviter qu’elles quittent le bar tous les soirs et se retrouver avec un bar vidé de toutes ses plus belles filles). Du coup plusieurs filles font leur mijaurée avec les clients…Certaines gogo danseuses donnent même l'impression de faire leur mini étude de marché dans la phase d approche, en cherchant par exemple a savoir si c est votre première fois dans les bars a filles, si vous parlez thaï, êtes marié etc pour déterminer si vous êtes un bon client potentiel…Et vous aurez la désagréable sensation de ne plus savoir exactement qui est le client…J’ai même connu une fille de gogo bar, qui après l’avoir payé le lendemain matin, m’a laissé un R.I.B. sur ma table de nuit, « Au cas où j’aurai envie de lui transférer de l’argent »

Les prix

“No money, no honey” comme ils disent ici, et vous feriez bien de prendre en compte cette triste réalité pour planifier votre soirée…

  • Les consos. Le prix des consos est de 60 a 100 baht dans les beer bars, plutôt de 100 a 150 dans les gogos. Donc rien que pour l’alcool, on passe du simple au double ! Cette meme règle se vérifie pour les lady drinks ( consommations que vous offrez aux filles du bar), quasi deux fois plus cher dans les gogo bars que les bars à bières. Evidemment, certains gogos proposent des tarifs spéciaux pendant les happy hours…Mais ça ne change rien au prix des lady drinks, toujours beaucoup plus cher dans les gogos.
  • Bar fine&Co. (la barfine est la somme dont vous devez vous acquitter pour ‘sortir la fille du bar' et passer la soirée en sa compagnie. Il s'agit uniquement de compenser le manque à gagner pour le bar qui perd une employée pour la soirée, et n'engage en rien votre compagne sur le déroulement futur de la soirée). Elle vous coutera aux alentours de 300 Baht dans un bar à bières, approximativement 600 Baht dans un gogo bar.

L'expérience humaine

  •  l'originalité. Définitivement plus varié dans un gogo. Vous y trouverez beaucoup de shows différents, entre les jeux de bananes salaces ou les ateliers de peinture de certains gogos de Pattaya, ou les chorégraphies travaillées de l’Angel Witch, les shows SM de Black Pagoda…Au contraire, les bars à bières sont quasi tous construits sur le même modèle; les filles qui y travaillent posent parfois toute les mêmes questions répétitives et lassantes: “Hello, How are you , Where are  you from etc…”
  • L'interaction. A part certaines attractions très et autre jeux de bananes, il y a généralement peu d'interaction dans les gogos. Le fait que les filles portent des numéros renforce le coté impersonnel : on ne va pas dans un gogo pour découvrir la personnalité des filles qui y travaillent. Au contraire dans les bars à bières vous trouverez jeux de billard, puissance 4, bada bing.

Vous avez compris qu’il y a plusieurs facteurs a prendre en compte et qu’il s’agit toujours d’une question de jugement.
Ceci dit, le choix est à mon avis « forcé » dans un certain nombre de cas.

Le bar à bières s'impose quand :

  • Vous êtes en budget limité, et vous voulez absolument rentrer accompagné. Dans ce cas-là, croyez-moi, évitez les gogos. Vous risquez de vous retrouver à moitie saoul et les poches vides à pleurer de rage sur le comptoir du Long Gun Bar a Sukhumvit. Très frustrant.
  • Vous êtes seul et cherchez à vous amuser avec quelqu’un d abord, pourquoi pas plus si affinités ensuite. L’interaction est plus grande dans les bar à bieres, et les filles sont moins insistantes.

A l’inverse, le gogo bar s'impose quand :

  • Vous êtes d'humeur lubrique et vous avez minimum 4000 Baht a dépenser. Là c’est sans doute dans les gogos que vous trouverez les plus belles filles, et passerez un bon moment.
  • Vous êtes nouveau venu à Bangkok et / ou vous sortez quelques uns de vos amis nouveaux venus a Bangkok. Dans ce cas-là, une nuit à papillonner dans les gogosfait partie du rite initiatique. Le plaisir de la découverte l’emportera immanquablement sur le cynisme occasionnel de certaines gogo danseuses.

Enfin, voici mes 2 derniers conseils si vous optez malgré tout pour le choix des gogos bars mais avec un budget limité :

  • Evitez le syndrome dit « de l'enfant dans un magasin de sucreries : il veut tout gouter mais finit par ne rien acheter ». C'est particulièrement vrai pour des lieux à très forte densité de bars au m2, comme Nana Plaza, Soi Cowboy. N'oubliez pas qu’en plus de dépenser beaucoup, vous perdrez en qualité : plus vous restez longtemps dans un bar, plus vous serez bien traité par les employés du bar.
  • Evitez de trop jouer les rats crevés…Je connais certains expats qui choisissent de passer leurs soirée dans un gogo bar, prenne une bière pression pendant l'happy hour et la font durer une heure, sans jamais payer de lady drinks. C’est à mon avis une formule impeccable pour se faire haïr des employés et passer une soirée pourrie. Si vous vous reconnaissez dans cette description, je vous conseille de sortir moins mais plus intensément si vous préférez les gogos. Ou alors laissez vous tenter par les bar à bières: comme dit le proverbe, mieux vaut être chef au village que valet de pisse au château !
Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en savoir davantage sur la vie nocturne en Asie du Sud Est, n'hésitez pas à venir faire un tour sur mon site:
Bonne soirée!

Eric.

{vshop:bangkok}

Sidebar