L’évolution de l’oeil d’hier à aujourd’hui vue par un oeil sur l’optique - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

L’évolution de l’oeil d’hier à aujourd’hui vue par un oeil sur l’optique

Partons aux origines de la vision de l’homme moderne

L'oeil, l'organe de la vue, fruit de l'évolution

L’oeil est une véritable machine à voir, observer, contempler, admirer… Si aujourd’hui ton oeil te permet de voir avec précision de près quand tu lis ton bouquin préféré ou de loin pour scruter un horizon des plus magiques, il te faut savoir que tout ceci est la résultante de millions d’années d’évolution. L’évolution de l’oeil d’hier à aujourd’hui, n’est-ce pas super intéressant ?

Et si là, maintenant, tranquillement installé(e) devant ton ordinateur, ta tablette ou ton Smartphone, tu lis ces lignes en toute décontraction, il te faut également savoir que c’est parce que nos ancêtres les macaques ont été poussés jusqu’à leurs derniers retranchements… en vue de survivre !

Un long parcours avant “l'oeil moderne”

Catastrophes climatiques, raréfaction de la nourriture, j’en passe et des meilleurs, rien ne leur a été épargné à nos chers aïeux. Dans les lignes qui suivent, découvre les différentes étapes dans l’évolution de l’oeil !

L’arrivée de la vision stéréoscopique (ou vision 3d)

La vie dans les arbres

Le premier grand virage dans l’évolution de l’oeil, ça se passe en -55 millions d’années (en gros il y a très longtemps). La Terre se réchauffe alors rendant possible l’émergence de la forêt (avant : pas de forêt – après : que de la forêt). Coup de chance pour nos ancêtres qui décident de quitter le sol pour la vie arboricole. Un habitat, nourriture à foison et surtout, aucun prédateur.

Une nouvelle façon de voir

La vie dans les arbres va considérablement modifier les caractéristiques physiques de nos aïeux et notamment leurs yeux qui vont se rapprocher au centre de leur visage. Et là, la magie opère ! Le champ de vision de l’oeil droit se superpose à celui de l’oeil gauche pour donner la vision stéréoscopique ou vision en relief (vision 3d).

Une fovéa pour voir avec plus de précision

Coup de froid sur la Terre

On prend les mêmes on recommence, mais cette fois-ci on change les données : la Terre se refroidit, la forêt perd du terrain… et ce n’est vraiment plus le top pour les primates. La Nature va devoir palier à la raréfaction de la nourriture.

Fovéa et septum postorbital

Les fruits se faisant plus rares, c’est à celui qui les repèrera le premier que reviendra le privilège de les déguster. L’évolution suivant son cours, les primates vont commencer à développer une fovéa au centre de leur rétine leur permettant de voir plus de détails et de plus loin. Rappelons que la fovéa est la partie de la rétine qui concentre les plus de photorécepteurs (appelés cônes pour la vision diurne et bâtonnets pour la vision nocturne).

À cette (r)évolution va se joindre l’apparition d’un septum postorbital (cavité osseuse située derrière l’oeil) afin de stabiliser l’oeil. Une vision précise passe par une vision stable.

Apparition de la vision trichromatique

T'as pas une feuille ?

À ce stade de l’évolution l’oeil est encore à parfaire. Les singes ne trouvent que difficilement des fruits et en sont réduit à manger des feuilles régulièrement (sacré régime !). Pour survivre ils ont besoin de dissocier davantage les couleurs pour reconnaître les jeunes pousses plus faciles à digérer. Le coup de pouce va leur venir de la naissance d’un troisième type de cône (photorécepteur nerveux) sur leur rétine.

Un monde de couleur

Les primates passent ainsi d’une vision dite dichromatique à une vision trichromatique leur permettant de voir un plus grand panel de couleurs.

Un oeil au top de l'évolution

De grandes évolutions pour l'oeil

La vision stéréoscopique, la fovéa, le septum postorbital et la vision trichromatique sont les dernières grandes évolutions de ce qui est devenu l’oeil humain.

L'oeil, le fondateur des liens sociaux ?

À noter, très chers lecteurs, que c’est grâce à un oeil aussi complet que sont nés chez les primates les premiers « liens sociaux » qui nous caractérisent aujourd’hui. En effet les singes pouvaient dès lors mieux se comprendre et s’exprimer avec ce bijou de précision qu’était devenu leur oeil.

-