L’assurance dommage-ouvrage peut s’avérer très astucieuse

Si vous avez l’intention de procéder à quelques travaux dans votre demeure, il serait peut-être intéressant de se pencher sur l’assurance dommage ouvrage. Cette dernière est généralement indispensable, elle vous permet d’être rapidement à l’abri dans le cas d’une malfaçon par exemple.

Avant de demander le permis de construire, pensez à cette assurance dommage ouvrage

Les Français ont le loisir de construire leur demeure imaginée avec précision dans leur pensée, mais ils ne pensent pas à toutes les options. Parmi ces dernières, il y a la fameuse assurance dommage ouvrage qui doit être prise très au sérieux. Il est fortement déconseillé de faire l’impasse sur ce document puisqu’il vous met à l’abri d’une éventuelle malfaçon. Il devient très réjouissant que ce soit pour la rénovation d’un appartement, l’agrandissement d’une maison ou encore la construction d’un bien immobilier. La signature doit intervenir avant la demande du permis de construire, mais généralement les particuliers pensent à cette option alors qu’il est déjà trop tard.

La loi Spinetta datée de 1978 s’intéressait à cette question de l’indemnité

Cette situation est expliquée par une profonde méconnaissance qui peut avoir des conséquences désagréables sur le futur, d’où l’intérêt de se renseigner le plus possible sur cette assurance avant de lancer toutes les démarches administratives. Si vous souhaitez davantage de données, il suffit de se rapprocher d’un professionnel en mesure de répondre à toutes vos questions, mais les réponses seront sans doute intégrées dans la loi Spinetta de 1978. Cette dernière nous informe que les maîtres d’ouvrage sont invités à s’intéresser avec précision à cette démarche qui permet dans la plupart des cas de recevoir l’indemnité sans qu’une expertise soit réalisée. C’est un gain de temps considérable notamment pour tous les consommateurs qui sont confrontés à une telle situation difficile à gérer lorsque le bien immobilier est touché.

Le maître d’ouvrage sera ensuite inquiété à cause de cette malfaçon

Certains internautes se questionnent toutefois sur l’assurance dommage ouvrage, car la connaissance n’est pas maîtrisée. Elle est débloquée dès qu’un sinistre se produit sur le chantier. Cela est valable que ce dernier soit lié à la rénovation, une extension ou la construction d’un logement. Une date est au rendez-vous, elle sera donc valable pendant 10 ans, cela vous permet de faire face à toutes les problématiques qu’elles soient liées à la fondation, à l’ossature ou encore à la viabilité. En ce qui concerne le fonctionnement, il suffit de constater la malfaçon qui sera ensuite examinée par un expert dépêché sur place par votre assureur. Rapidement, un montant sera déterminé, ce qui vous permettra de lancer la phase dédiée aux travaux.

Par la suite, la compagnie qui aura été à l’origine de cette assurance devra se retourner contre la société engagée par le maître d’œuvre. Sans un contrat lié au dommage ouvrage, vous devriez attendre la suite de la procédure, ce qui ne sera pas le cas avec cette méthodologie. 

Sidebar



En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer