L’île Maurice une île paradisiaque avec une fiscalité avantageuse

L’Île Maurice est connue pour bien de belles raisons. Entre ces plages de sable blanc et son eau turquoise en passant par ses infrastructures plus que modernes, l’Île Maurice propose aussi et surtout une fiscalité très avantageuse qui en fait aujourd’hui un lieu de vie de premier choix tant au niveau de l’Océan Indien mais aussi au niveau international. Étudiants, potentiels investisseurs, retraités, etc., voici une présentation de la fiscalité avantageuse proposée par l’Île Maurice.

Présentation générale de la fiscalité mauricienne

Le côté paradisiaque n’est pas la raison principale qui motive les personnes à venir s’expatrier à l’Île Maurice. Une motivation certaine : la fiscalité qui n’a rien à envier aux autres. Non seulement on remarque des impôts directs très légers, mais on parle aussi d’impôts sur la fortune quasi inexistant. Si vous n’en pouviez plus des restrictions européennes, alors vous ne pourrez que vous sentir bien avec la fiscalité mauricienne. En ce qui concerne les droits de successions, ils ne font tout simplement partie intégrante de la fiscalité mauricienne. Au même titre que l’imposition sur les dividendes. Que vos dividendes soient issus d’une activité à Maurice ou d’une activité réalisée à l’étranger, le taux d’imposition reste le même : 0% !

De plus, en dessous d’une certaine somme, le revenu n’est pas imposable à l’Île Maurice. Petit bonus, la complémentaire santé (mutuelle) peut être déduite de l’impôt sur le revenu. Vous l’aurez compris la fiscalité n’est vraiment pas un frein pour une vie en direction de Maurice, bien au contraire.

La résidence fiscale à l’Île Maurice

Pour ce qui est du statut de résident fiscal à l’Île Maurice, les choses sont un peu plus complexes. En effet, il faut passer au moins 6 mois par an à l’Île Maurice pour être reconnu comme résident mauricien et pour ainsi profiter des divers avantages qui y sont rattachés. Voici les divers critères à respecter en vue de devenir un résident fiscal mauricien :

  • Ne pas travailler en France. Dans le cas où vous disposez de plusieurs activités, c’est celle qui occupe la majeure partie de votre temps qui sera prise en considération.
  • Vous ne disposez plus d’un foyer ou encore d’un séjour principal dans votre pays d’origine ou partout ailleurs dans le monde. De nombreuses évaluations ont lieu afin de déterminer oui ou non ce point-ci, notamment les tampons au niveau de votre passeport, etc.

Le gouvernement mauricien ainsi que le gouvernement français sont très stricts au sujet de la résidence fiscale, une moindre faille dans le dossier pourrait grandement le compromettre.

Sidebar