Le grand retour du régionalisme… sur les plaques d’immatriculation

L’engouement des autocollants régionaux

Depuis la mise en place du nouveau Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV) en 2009 et l’apparition des nouvelles plaques d’immatriculation, on a vu fleurir des logos régionaux historiques en lieu et place de l’identifiant territorial officiel. Chacun y allant de sa touche personnelle…

Coupez nos racines, elles repoussent aussitôt !

A l’annonce de la modification de la numérotation des plaques minéralogiques, en vigueur depuis 1950, le débat s’est engagé sur le maintien, ou non, de l’identifiant départemental (les deux chiffres à droite de la plaque permettant d’identifier l’origine géographique du véhicule). On a constaté à cette occasion l’attachement des Français à leur département, plus qu’à leur région, administration territoriale plus lointaine dans leurs préoccupations et moins représentative de leur localisation.

L’obligation de faire figurer son département de résidence a finalement été abandonnée au profit d’un affichage libre du département de son choix, assorti du logo régional correspondant. Ceci dans le but de ne plus changer de numérotation lors d’un déménagement ou d’une revente du véhicule. Contrairement à l’ancien Fichier National des Immatriculations (FNI), chaque voiture garde désormais son numéro d’immatriculation à vie.

Le hic, c’est que les nouveaux logos régionaux sont laids, pour ne pas dire horribles: les armoiries historiques ont souvent disparu sous la férule d’artistes « inspirés » mais surtout grassement payés par les conseils régionaux pour « faire table rase du passé »: les anciens blasons et emblèmes qui faisaient la fierté des provinciaux ont fait place à des logos insipides, coupés de leurs racines historiques… ces gribouillis iconoclastes ont franchement fait râler les automobilistes, dépités d’avoir à les afficher sur leurs belles voitures.

Ce qui devait arriver arriva, le Français fier et attaché à ses références locales s’est mis au « tuning ». Devant la contrainte économique et écologique, plutôt que de changer de plaque il s’est naturellement tourné vers les autocollants lui permettant de personnaliser sa plaque.

Mon Blason : vente d'autocollants pour plaque d'immatriculationOn trouve aujourd’hui sur la toile un large choix de stickers adaptés aux plaques auto ou moto avec numéro de département et blason au choix, voici un exemple :

Qu’en dit la Loi?

L’arrêté du 9 février 2009 fixant les caractéristiques et le mode de pose des plaques d’immatriculation des véhicules est assez contradictoire sur le sujet. L’article 9 précise que « le choix de cet identifiant territorial est libre et peut ne pas avoir de lien avec le domicile du titulaire du certificat d’immatriculation », mais que « les logos régionaux officiels et libres de droit, qui figurent sur le site internet du ministère de l’intérieur, ne peuvent être reproduits sur les plaques d’immatriculation que par le seul fabricant de plaques ou de matériau réfléchissant titulaire d’homologation ». Par ailleurs, l’annexe 2 nous apprend que cet identifiant territorial est optionnel. On peut donc disposer d’une plaque sans identifiant et fixer un adhésif à droite sur la carrosserie. Mais le plus souvent, on n’a pas d’autre possibilité que de masquer le logo honni avec les armes de son département, de sa région, voire de sa commune…

Les forces de l’ordre font peu cas de ces accommodements graphiques, du moment que le numéro d’identification du véhicule est intact et clairement visible (y compris le « F » à gauche faisant partie de votre numéro, qui peut avoir été donné de façon identique à une voiture italienne par exemple) et permet de le distinguer d’un autre identifiant européen. A condition toutefois de ne pas se permettre n’importe quelle fantaisie… les automobilistes sont avertis.

De la pratique à l’usage ?

Peut-être cet engouement pour les écussons de nos belles provinces poussera-il le législateur à assouplir cette règle et aux régions à revenir sur les belles représentations héraldiques plébiscitées par les Français?

Sidebar