Vrai ou faux : un chagrin d’amour peut durer toute la vie ?

Un être cher vous a quitté et vous pensez que vous n’arriverez jamais à l’oublier ? Que cette blessure ne pourra pas se refermer ? Rassurez-vous. Le chagrin d’amour est une épreuve très douloureuse, mais, aussi pénible soit-elle, le temps permet de la surmonter à condition d’adopter le bon comportement et de ne pas se laisser aller à la morosité. Mieux, un chagrin d’amour est salvateur pour peu que l’on comprenne les raisons qui ont poussé à la rupture et que l’on se remette en question. Beaucoup de personnes pensent qu'un chagrin d'amour cela nous poursuit toute notre vie, alors que ce n'est pas du tout le cas. Plus on grandit, plus on mûrit et plus on oubli. Alors certes, c'est peut-être plus facile à dire qu'à faire mais dites-vous que c'est possible !

Chagrin d’amour, le vide laissé par la rupture

Que l’on soit jeune ou non, la rupture est toujours un moment délicat. Elle se caractérise par un passage du tout au rien. De deux personnes qui avancent ensemble, on se retrouve seul sans l’envie d’avancer. Lorsqu’on aime une personne, l’autre nous renvoie une image positive de nous même. L’amour, qu’on le veuille ou non, relève de ce paradigme narcissique. Lorsqu’on perd l’autre, notre ego en prend un coup et la réponse instinctive est la dépréciation, voire la dépression. Au mieux on se remet en cause, au pire, notre cerveau bloque toute remise en question et on se retrouve au bord de la dépression.

Hommes et femmes : une égalité en matière de chagrin d’amour ?

Ayant une sensibilité différente, les deux traversent le chagrin d’amour de manière opposée. Chez les hommes, la douleur est plus vive et plus intense, l'homme veut en général récupérer son ex, mais elle dure aussi moins longtemps. Un homme est capable de se donner plus rapidement qu’une femme. L'Homme au contraire, met plus longtemps à traverser le chagrin d’amour. Chez les femmes, les blessures mettent plus longtemps à se refermer et il leur faudra aussi plus longtemps avant de redonner leur confiance à un autre partenaire, au point, parfois, de provoquer de la frustration chez ce dernier.

Les six étapes incontournables du chagrin

De la rupture jusqu’à la possibilité de refaire confiance et de se réengager dans une relation, les psychologues dénombrent six étapes, plus ou moins longues selon les personnes. La compréhension de ces dernières est cruciale pour sortir de la crise affective. La première est le déni : la séparation ne peut arriver, car on est ensemble depuis trop longtemps, car on s’aime trop. La deuxième est la colère. La troisième est la dévalorisation de soi. Ces trois étapes constituent l’expiation de la relation. Puis vient le découragement, le moment où l’on est au plus bas. Sortir de cette étape est crucial, car rester dans le découragement trop longtemps amène souvent à la dépression. Enfin, l’acceptation et la reconstruction sont les deux dernières étapes.

Guérir du chagrin d’amour, admettre sa souffrance

Le meilleur moyen de sortir du découragement est d’admettre que l’on souffre. Par orgueil, surtout si l’autre est à l’origine de la rupture, on aura tendance à se réfugier dans la dévalorisation de notre ex-partenaire. Admettre que l’on souffre voire laisser couler ses larmes, permet de se « réhumaniser ». Une séparation, à fortiori lorsque l’amour était fusionnel, peut s’apparenter à une déshumanisation, car l’on perd une autre moitié de soi. Se réhumaniser est donc essentiel.

Deuxième étape : comprendre les causes de la rupture

Pour se reconstruire, il faut savoir repenser la relation qui vient de se finir. Replonger dans un épisode douloureux en admettant ses torts est une véritable école de la vie. Une relation se fait à deux donc, même si c’est l'autre qui est à l’origine de la rupture, on a aussi des torts. Il ne faut jamais occulter cela. Même si nos torts ne nous viennent pas immédiatement à l’esprit, il ne faut jamais nier le fait qu’ils existent et il faut à tout prix les chercher. En acceptant sa part de responsabilité, on fait un pas vers la maturité.

Chagrin d’amour, les attitudes à ne pas adopter

Essayer de renouer avec son ex-partenaire ou tout faire pour attirer son attention, jusqu’aux menaces les plus violentes, est évidemment une mauvaise solution. Croire que l’on peut surmonter un chagrin d’amour en canalisant notre malheur et notre frustration vers l’autre est trompeur. Il ne fera qu’accentuer notre désarroi en effrayant l’autre. Le résultat sera l’exact opposé de ce que l’on aurait censément fait.

Profiter du chagrin d’amour pour redéfinir ses priorités

Être seul pour un moment veut aussi dire que l’on aura du temps à soi pour redéfinir ses priorités. Veut-on réellement se réengager de suite ? Même si la réponse est « oui », il n’est pas stupide d’y réfléchir. La relation qui vient de se terminer nous a enseigné beaucoup de choses sur la manière de se comporter au quotidien de l’autre. On sera donc plus attentif qu’auparavant à certains détails et l’on pensera à poser des questions auxquelles une personne sans expérience n’aurait pas pensé.

Combien de temps dure un chagrin d’amour ?

Si certaines personnes se remettent assez vite d’une rupture, certaines resteront marquées pendant très longtemps. En moyenne, pour surmonter totalement la rupture d’une relation, il faut environ six mois. La phase critique est le découragement. En y restant trop longtemps, on risque la dépression et, si le découragement est trop vite oublié, on risque de répéter les mêmes erreurs. Cette période de six mois est bien évidemment à mettre au conditionnel. Elle varie en fonction de plusieurs facteurs : le contexte socio-économique du couple, la présence ou non d’un enfant au moment de la rupture ainsi que le degré d’attachement de la personne au moment de la rupture.

Le chagrin d’amour peut-il durer toute une vie ?

La réponse est non. On se souvient tous d’une fille ou d’un garçon à l’adolescence qui, en nous quittant, nous a fait beaucoup de mal. On se souvient tous aussi de notre crise de larmes et de cette assurance avec laquelle on assénait qu’il serait impossible de succomber à un autre homme ou à une autre femme. Surmonter un chagrin d’amour est comme faire le deuil de quelqu’un. Cette personne ne s’efface jamais tout à fait, mais on arrive peu à peu à vivre en son absence.

Prenez la vie du bon côté !

Le chagrin d’amour n’est jamais éternel. S’il l’est, alors c’est pathologique. Plus la rupture est inattendue, plus elle est violente. Lorsqu’il qu’il y a un gros décalage entre la relation telle qu’on se la représente et celle qui est réellement vécue par l’autre, la violence du sentiment est aussi accentuée. Quoi qu’il en soit, la reconstruction est le point clé. La remise en question est cruciale pour surmonter le chagrin d’amour. Attention, beaucoup de gens se méprennent sur le terme. Il y a une grande différence entre remise en question et auto flagellation. Une remise en question débouche toujours sur une solution. En conclusion, nous pouvons dire que c’est l’optimisme et la foi dans le futur qui va rendre le chagrin d’amour plus supportable et le deuil plus rapide.

Sidebar