Débuter en circuit : les conseils avant de se lancer

Avant d’attaquer le grand prix de France, on commence par suivre un stage de pilotage comme pour attaquer un circuit automobile. Pour éviter au mieux les risques d’accident, on se prépare avant la course et surtout, on prépare sa monture à l’effort. Voici notamment quelques conseils à suivre pour affronter la piste dans les meilleures conditions.

Quels sont les prérequis de la course à moto sur circuit ?

Pour faire le plein de sensations fortes et d’adrénaline, les coureurs savent qu’il est intéressant au moins une fois dans sa vie de tester ses compétences de conduite à la course de moto sur circuit. On enfile son casque modulable et sa combinaison et on se lance dans une course épique contre le chronomètre. Ici, les pilotes savent que c’est leurs propres temps qui comptent, leur adresse au guidon et surtout, leur performance sur l’asphalte.

Avant de s’attaquer au circuit, il faudra bien entendu quelques prérequis à savoir un permis de grosse cylindrée et de bonnes aptitudes aux sports mécaniques. Dans l’idéal, on devra avoir suivi un stage de pilotage moto et avoir obtenu une licence FFM. A noter que ce dernier est homologué par la FFM et permet d’évoluer comme un pilote pro dans un circuit fermé.

Quels équipements pour s’attaquer à la course sur circuit ?

circuit moto essaiAvant de s’élancer sur le circuit, on aura besoin d’équipements spécifiques à savoir un casque intégral, une combinaison en cuir, une paire de gants renforcés, une protection dorsale, un protège-cou et une paire de bottes de motos. Pour ce qui est du choix de la moto, on s’assurera de conduire une moto docile, mais performante, facile à piloter.

Plus la moto sera puissante, plus il sera difficile de la manier, c’est pour cela que la plupart des pilotes de moto choisissent d’enfourcher des machines mid-size, agiles et légères qui glissent dans les virages et gagnent en puissance dans les lignes droites. On choisira également des motos de marques connues comme Kawasaki qui offrent de belles performances et dont les pièces seront faciles à trouver en cas de panne ou de réparations à prévoir. Pendant la semaine qui précède la course, on prendra le temps de faire réviser sa moto, ceci afin d’éviter les pannes sur le circuit. Il faudra ainsi vérifier le moteur, le niveau d’huile, les liquides de freins, les pneus, le châssis, l’échappement ainsi que les différentes protections.

Où rouler sur piste en France ?

Il existe de nombreux circuits dédiés à la pratique de moto sur circuit en France, ouverts aux amateurs. C’est le cas du pôle mécanique Alès Cévennes ou le circuit de Nogaro qui offre un circuit étonnant. Le pilotage sur circuit est, rappelons-le, plus difficile que la conduite sur route, c’est pourquoi les pilotes de moto célèbres s’entrainent pendant des années pour avoir le meilleur temps. Certains circuits de France comme celui de Carole et Magny-cours sont accessibles aussi bien aux amateurs qu’aux coureurs professionnels. On commence par faire deux ou trois tours d’échauffements avant de s’attaquer à une troisième course où l’on déploie toute la puissance de la moto.

Sidebar