Le digital, tout le monde en parle, mais au fait, c’est quoi ?

Tout le monde en parle.. .Tout le monde veut en faire. Mais à part vous dire, “bah, c'est internet…” , aucune définition n'émerge. Or le digital, ce n'est pas uniquement les outils numériques récents, les réseaux sociaux, le mobile, les Apps… Tentons de faire le tour de ce vaste sujet.

 

Le CEO d'Accenture lançait récemment dans une conférence ‘Every business is a digital business'.

Une approche du digital ?

Tous les flux d'information existants au sein d'une entreprise représentent de la valeur. Comprendre ces flux, les contrôler et mesurer leurs impacts est la base d'une stratégie digitale.

Mais que serait une définition du digital ?
Je propose de qualifier de digital, la gestion globale et structurée des flux de données au sein d'une entreprise par des outils. Par conséquence, une stratégie digitale consiste à optimiser ces flux en utilisant les outils numériques existants. C'est à dire en mots simples que tous les échanges de données représentent un flux et que cet échange peut s'inscrire dans une logique globale et peut être optimiser. Par exemple, les feed-backs des consommateurs, la gestion des offres d'emploi, les formulaires de demandes clients, les offres promos. Toutes les formes de communication ascendante et descendante qui existent au sein de l'entreprise.

Une stratégie pour faire quoi ?

  • Accroitre son revenu
  • Gagner de nouveaux clients et fidéliser les actuels
  • Augmenter la satisfaction de vos clients
  • Connaitre leurs attentes

La structure et la maturité de l’entreprise peut l'amener à privilégier différents enjeux. Les enjeux listés ci-dessus représentent les plus évidents et fréquents. Il est important de procéder à un audit de la manière dont l'entreprise gère ses informations pour ensuite procéder à la définition d'une stratégie digitale. L'utilisation des outils dépend de la stratégie poursuivie, il est donc nécessaire de procéder à un audit au préalable.

Les outils digitaux disponibles

Le site institutionnel

Le niveau élémentaire de la visibilité. Il présente l’entreprise son activité, les domaines de compétence couverts, éventuellement l'équipe. Il permet de rentrer en contact avec l'entreprise. En général, ce site existe dans toutes les entreprises.

Le marketing direct

Ce sont l'ensemble des outils qui permettent d'envoyer des communications individuelles  et personnalisés contrairement aux médias de masse comme la TV). Parmi ces outils digitaux, citons: l' e-mail, le sms, le push notification ou le couponing.

Le marketing social

L'idée derrière le marketing social est de créer de l'engagement entre la marque et sa communauté d'utilisateurs ou de futurs utilisateurs. En leurs adressant une série de messages destinés à renforcer leur connaissance de l'entreprise et accroitre leur empathie vis à vis de celle ci. Parmi ces outils digitaux , citons : le blog, facebook, Twitter, Pinterest, Slideshare…

 Les outils interactifs

Ce sont l'ensemble des outils qui permettent aux clients et à la marque de communiquer ensemble et d'échanger des informations. Ces outils digitaux sont les mobiles, tablettes, les chats, les forums…

[mise à jour du 28 Septembre 2015 : le top 100 des marques digitales sur e-marketing.fr
La 6ème édition du Top 100 du rayonnement numérique des marques, menée par la Factory NPA, cabinet de conseil en stratégie digitale, mesure la performance des cent premières marques annonceurs en France sur le web, les réseaux sociaux et le mobile. Au top du digital, en 2015 ? Orange et le Crédit Agricole confirment. Par ailleurs, l'étude permet d'évaluer les dispositifs digitaux des annonceurs au top digital, mais aussi de connaître les dernières tendances digitales en France par secteur d'activité économique. Une étude à découvrir sur le site de marketing digital ]

[mise à jour du 19 Mai 2017]
Voici le livre qui vous donne toutes les clés pour comprendre le monde digital dans ses moindres acceptations..

Voici un livre qui devrait intéresser tout dirigeant (« C-level » dans le jargon mondialisé) d’une grande entreprise traditionnelle menacée par la digital. Je le recommande aussi à tous les lecteurs de plus de quarante ans, intéressés par le management des grandes organisations, et ayant décidé une fois pour toute de se mettre à la page sur ce sujet tant ressassé par les média ces derniers mois.
Ce livre sera à mon sens beaucoup plus enrichissant pour cette catégorie de lecteurs en comparaison de nombreux autres écrits par des dirigeants de startup en mal de notoriété ou des journalistes gourous sans expériences opérationnelle de gestion d’entreprise.
Plusieurs raisons à cela :
• Les auteurs ont une expérience professionnelle importante et ont été confrontés à la nécessité de transformation digitale. Ce sont des témoins tout autant que des praticiens.
• Ils ont dépassé la quarantaine, et par conséquent s’expriment dans le langage et avec les référents propres à cette génération non « digital natives ». C’est la garantie d’un langage sans malentendus et non jargonnant.
• Ils ont évolué longtemps dans des grandes entreprises, fait rare pour les auteurs expérimentés dans le domaine digital. Ils connaissent bien les principes de résistance au changement et la limite du placage simple des principes managériaux des start-up. Ce livre évite les mantras du type « move fast et break things » qui sont malheureusement d’aucune utilité pour une entreprise de plus de 10 000 personnes !
Ce livre contient donc des clés réalistes pour avancer dans la digitalisation.
Il examine la problématique sous différents angles et surtout avec différents matériels qui permettront à chaque type de lecteur, selon sa façon d’aborder ces problématiques de management, d’y trouver leurs réponses.
Le livre est émaillé d’exemples très concrets et détaillés : Amazon, New Balance, Nectar, Harley Davidson, Starbuck, Voyage SNCF, Redbull, Pierre et Vacances, Google (et son Zemot)….. Les tenants d’une inspiration concrète y trouveront leur compte !

Sidebar