Les banques de semences, une assurance pour l’avenir de la terre

Pour la reproduction des plantes, les graines sont la partie la plus importante. Elles contiennent tout le code génétique qui donnera plus tard naissance à de nouvelles plantes. Les semences se caractérisent par leur résistance, leur facilité de transport et de conservation. Mais surtout, les semences sont essentielles pour la génération d’une nouvelle culture. C’est pourquoi, depuis que l’homme a commencé à cultiver, il a appris à les conserver et à les chérir comme un bien très précieux, d’où le nom de banques de semences. Voici quelques explications sur ce qu’elles sont et comment elles peuvent améliorer la vie de nombreuses personnes.

Biodiversité et industrialisation : le rôle clé des banques de semences

Avec le début de l’industrialisation de l’agriculture, une grande partie de la population s’est déconnectée de l’agriculture et de la nature. En conséquence, de nombreuses espèces indigènes ont perdu leurs gardiens traditionnels (les agriculteurs), et la diversité diminue chaque année. Les conséquences sont claires : à travers la planète, des centaines d’espèces de grande valeur pour la nature et donc pour l’humanité ont été perdues. Chaque fois qu’un verger disparaît, les connaissances de l’horticulteur disparaissent… mais aussi ses variétés de semences.

Les banques de semences sont des instruments utilisés depuis des années pour résoudre les problèmes d’accès et de disponibilité de semences de qualité dans les communautés rurales pauvres. Elles fonctionnent lorsqu’un magasin de semences est mis en place avec une équipe pour le gérer, acquérant des semences qui sont mises à la disposition des agriculteurs vivant dans les conditions les plus vulnérables.

Les banques de semences comme stratégie de résilience face au changement climatique

Dans le cadre du renforcement de la résilience, l’une des stratégies consiste à conserver et à stocker les semences dans des banques de semences communautaires comme, par exemple, celles présentées sur https://2fast4buds.com/fr. Cette stratégie est utilisée à la fois dans le corridor sec d’Amérique centrale et dans la région de Borena en Éthiopie, deux régions durement touchées par des sécheresses de plus en plus graves et longues.

En outre, les banques de semences assurent la conservation de l’agro-biodiversité, ce qui est aussi un moyen de s’adapter au changement climatique. Les banques permettent de préserver les semences indigènes, qui sont d’une importance capitale pour la sécurisation des gènes importants qui donnent aux fruits leur goût, leur couleur, leur odeur… mais aussi leur résistance aux parasites et aux conditions climatiques.

Comment fonctionne une banque de semences communautaire ?

Les banques de semences communautaires visent à préserver correctement les semences d’une récolte pour la suivante. Pour assurer la survie des graines, il est très important de disposer d’un endroit où les collecter et les stocker dans des conditions optimales. Mais à ce stade, vous vous interrogez peut-être sur les raisons de créer une banque de graines. Voici quelques éléments de réponses :

– L’accessibilité : les personnes impliquées dans l’agriculture ont besoin de disposer de semences saines et abordables.

– La technologie : pour de nombreuses personnes dans le monde, il est impossible d’accéder aux technologies qui permettent d’établir une culture avec des semences issues de processus d’amélioration génétique.

– la confiance : les agriculteurs sont plus confiants dans le fait de conserver leurs propres semences lors de la plantation.

Le rôle important des femmes dans la conservation des semences

Depuis des années, le rôle des femmes dans la résilience est particulièrement valorisé, notamment dans les stratégies de conservation. Ces stratégies concernent non seulement les semences, mais aussi l’eau, le sol et les ressources naturelles en général.

Dans certains pays comme le Honduras, un projet vise à promouvoir la résilience en faveur de la sécurité alimentaire, en tenant compte du rôle joué par les femmes indigènes Lenca. Il s’agit de réseaux de femmes qui regroupent 350 agricultrices, véritables garantes de la sécurité alimentaire, mais aussi leaders dans les processus d’adaptation au changement climatique.

La formation à la conservation des semences est très importante pour les processus de développement d’une communauté et également le rôle que les femmes ont toujours joué dans la sélection et la conservation des semences.

Les femmes sont généralement chargées de l’égrenage des épis et, de manière traditionnelle, elles sélectionnent ceux qui ont les grains les plus abondants, la meilleure couleur et la meilleure saveur. Grâce à des cours de formation, elles connaissent désormais les meilleures techniques pour les conserver avec qualité d’une année sur l’autre et elles ne sont pas attaquées par les moisissures, les rongeurs ou différentes bactéries, qui les attaquaient auparavant en raison de mauvaises techniques de stockage et de conservation.

Sidebar